Forum de discussion et de recherche sur le phénomène tulpa.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonjour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizyho
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 11
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Bonjour.    Mar 6 Déc - 23:25

Je ne pensais pas écrire ici un jour, mais bon, comme quoi…

A la base, je pense, je commence ce pseudo journal puisque je n'ai pas vraiment répondu aux questions probablement rhétoriques d'ailleurs d'Adamant7 au sujet de ma tulpa, et vu qu'il avait pris la peine de me répondre, que je pouvais pas vraiment lui répondre ( j'avais envie que la situation s'arrange donc je n'ai pas répondu tout de suite, puis la situation ne s'est pas arrangé donc j'ai trouvé qu'il n'était toujours pas adéquat de répondre), et que du coup, ça m'a gêné. Ça combiné au fait que ça me motivera pour reprendre, qu'un forum où le dernier message posté ou présent sur la chatbox date de 12 jours c'est triste, et que de toute façon, j'avais déjà commencer à rédiger des commentaires sur l’expérience qu'est la tulpamancie, je me suis dis que ça serai une bonne idée de commencer moi aussi à poster dans cette section.

Bon, j’aurai moins de chose à dire que la plupart de ceux qui écrivent ici, m’enfin bon, ce n’est pas grave, de toute façon, je n’écris pas que pour vous- et j’ose espérer que c’est la même chose pour tous ceux qui ont posté ici-, mais aussi pour ma tulpa et moi.

Ceci ne sera pas un journal, au sens ou tout le monde l’a fait. Je déteste ça, dire qu’aujourd’hui, j’ai fait ça, que hier, j’ai fait ceci, qu’avant-hier, j’ai fait cela. Je préfère faire des analyses sur ce qu’il s’est passé auparavant, essayer d’en tirer des conclusions. Par conséquent, je ne posterai pas souvent : il faudra que je passe des caps pour que j’aie des choses à dire. Pour le moment, en plus de ce message qui ne sert à rien, j’ai 2 autres messages de prêts, 2 autres potentiels à écrire. Le prochain en revanche sera long à arriver. En revanche, vous aurez de la lecture, généralement. Je m’en fou d’avoir des lecteurs, remarque, cf 3ieme paragraphe, vous n’êtes pas mes destinataires principaux. Mais je sais que certains, dans l’ombre, peuvent se retrouver dans le récit d’autres. Je ne vous promets pas une performance extraordinaire, je ne vous promets pas un échec cuisant, je vous promets du texte et des divagations, rien de plus.

De même, ce topic ne parlera pas exclusivement de tulpae. Mais bon, vu que la création d’une tulpa est une aventure personnelle, il me parait déplacé de ne pas parler des conséquences et des interrogations que cela pose sur notre vie, notre rapport au genre humain, sur le genre humain lui-même et d’autres choses qui viendront peut-être…
A  priori, ma manière d’écrire et de penser fait que ça va rapidement être illisible, car je vais me perdre dans des parenthèses rocambolesques et inutiles. Du coup, pour ces introductions que je ferai, je vais juste pipoter et raconter pourquoi dans un premier temps je suis resté sur ce site après l’avoir découvert, puis dans un second temps pourquoi je me suis lancé dans un projet qui, au final, avouons le nous, semble fou lorsque nous sommes étrangers au domaine.

Car bon, l’humain m’a toujours fasciné sur ce point, le fait d’être capable de faire des choses improbables diverses et variées, mais ça n’en semble pas moins incroyable. Mais bon, finalement, une tulpa est quelque chose dont j’avais surement besoin. Car bon, même si sur pas mal de points finalement, mon avis sur les tulpae divergent de l’opinion communément admise ici, force est de constater que les topics de présentation sur ce qu’est ce qu’une tulpa me décrivait presque un rêve que j’avais depuis déjà quelques années.

Après cette parenthèse inutile du coup, il est peut être temps de présenter Aria, ou du moins, la façon dont je la voyais à la base ? Il s’agit d’un personnage de mes rêves et qui est devenu récurent, même si finalement, ce n’est pas elle. Bon, on s’adapte… Je ne sais pas si c’est la peine de détailler son physique, vu que je suis très mauvais en visualisation quoique je m’améliore, et du coup, son apparence change, ou changeait, cf le 3ieme message (c’est un défaut de ne pas écrire dans l’ordre ce qu’on poste contrairement à ce que beaucoup peuvent me dire, on a une autre vision des choses incompatible avec la vision qu’on avait au début de l’écriture de ce qu’on écrivait ….). Aria, en pratique, est quelqu’un dont j’ai tellement eu besoin et dont j’ai tellement eu d’attente, qu’à force, a dépérit. Cela ne vient bien sur pas que de ça, mais soyez patient et attendez le moment décrivant ça arriver.

Ce journal va-t-il donc parler d’une tulpa morte née et d’un hôte bougon déblatérant un pamphlet contre ce forum, les fausses promesses qu’il annonce et le mensonge que sont les tulpae ? Peut-être bien, mais ça serait ennuyeux, et ce n’est pas ce que je pense de toute façon. Pour faire la transition sur le 3nd message, disons que ce journal sera effectivement au début le journal d’une tulpa morte née, d’un hôte peu attentif et reniant le concept de tulpa. Cela sera néanmoins le journal d’un hôte qui voudra rebondir de ses erreurs et recommencer là où il a échoué. Peut-être qu’un jour, ce journal sera celui d’une tulpa rayonnante et pleine de vie voulant écrire son histoire toute seule, qui sait…

Le vrai début commencera quand j'aurai fini de l'écrire, ce qui arrivera bientôt, relatant la naissance d'Aria, puis arrivera une suite n'ayant aucun rapport, plus centré sur mon présent et qui pour le coup ne parlera, j'en ai peur, que peu de tulpa, ou juste en para texte, je ne conterai pas mes histoires, juste mes doutes... Bien sûr, si le journal ne convient pas aux règles car trop hors-sujet, je supprimerai son contenu, ce n'est pas un problème. En attendant, si ce topic vous intéresse, je vous souhaite la bienvenue.

Ne comptez pas sur moi pour être régulier, et à tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Mizyho
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 11
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: Bonjour.    Mar 6 Déc - 23:32

Note : En relecture, j’ai trouvé que j’alternais trop souvent entre passé/présent. C’était justifiable, puisque les remarques ne s’appliquent pas toutes pour mes débuts ou mon état actuel ; cependant, la description en perd en lisibilité et je m’en excuse…

Je pense passer globalement moins de temps que vous sur l’aspect forcing, je n’arrive tout simplement pas a trouver quoi dire, que faire, ou alors je divague. Le wonderland/aspect visuel d’Aria n’était pas ma priorité, loin de là, surtout que je n’avais pas d’idée précise de quoi faire, j’ai donc choisi de délayer cet aspect lors de la création, pour plutôt me concentrer uniquement sur la personnalité. J’ai choisi d’orienter sa personnalité sur 5 thèmes, avec des qualités/défauts orbitant autour des 5 thèmes. J’ai essayé de classer ça par ordre d’importance voulu, ainsi, plus on part à droite dans un thème, moins le trait est marqué. De même, plus on descend, moins le moins thème est important. Chaque ligne correspond à un thème majeur déterminé par le premier trait…


Fine/Subtile ; Joueuse ; Taquine ; Mauvaise perdante ; Sadique
Ambitieuse ; Indépendante ; Réfléchie ; Calculatrice
Extravertie ; Ouverte ; Compréhensive
Contemplative ; Timide ; Loyale ; Misanthrope
Angélique ; Impulsive ; Dévouée ; Boudeuse


En fait, pour être honnête a posteriori, je n’ai fait que sous entendre le plus souvent les traits de droites. C’est pourquoi aujourd’hui je me redescende à refaire des forcings de personnalité. De plus, même si certain trait semble vraiment opposé (au pif un arbre extraverti et un bcp plus introverti, un arbre mature et un bcp plus immature), c’est normal et je pense représentatif de la vrai vie, vu qu’on exprime jamais au même moment son caractère, cela dépend de la situation et de qui on a faire.

Je forçais alors à la motivation. Si je devais forcer 1 trait, c’était le fait qu’elle soit subtile, si je devais en forcer 2, je rajoutais ambitieuse, 3, je rajoutais extraverti ou joueuse… En fait, je ne me suis jamais vraiment arrêté de forcer la personnalité, dans le sens ou je me suis jamais dis, bon, maintenant, tu as fini, ou du moins, tu as fait le plus gros. Je pars du principe que de toute façon on ne fixera jamais totalement la personnalité de sa tulpa. Disons que voila, sans un signe de sa part, sans vraiment m’être décidé, un jour, je me suis arrêté de me préoccuper de bâtir sa personnalité, pour me consacrer à autre chose.

Combien de temps j’y ai passé ? Globalement, moins que vous : je ne comprends pas comment passer ¼ d’heure par trait, je ne sais pas quoi dire, pire, je m’égare. J’ai la mauvaise habitude de forcer tard, ce qui est mauvais : si je devais donner un conseil, cela serait de ne pas forcer juste avant de s’endormir, ce n’est pas productif, et vous perdrez du temps. Plusieurs fois, cela m’est arrivé et j’étais vraiment en colère contre moi le lendemain. Ca ne répond cependant pas à la question et il est finalement très difficile d’évaluer le temps passé. C’était très variable, mais j’essayais d’y consacrer une ½ heure par jour à minina, et ceux durant disons 3 semaines avec une pause de 4 jours…

Ce n’est qu’alors qu’une sphère blanche. Plus précisément, une sphère avec des craquelures et d’où s’échappent des volutes de fumée d’une couleur n’existant pas mais proche du gris. Je me suis compliqué la chose pour rien, vu qu’à la base, cette forme me servait qu’à imaginer très facilement une forme a qui parler. Durant cette première semaine, concrètement, les seuls « signes », ou plutôt critères avec lesquelles je m’estimais satisfait, était le fait de me convaincre que cette sphère était elle. Ce n’est en soi pas si facile que ça, et aujourd’hui, n’ayant plus vraiment de tulpa, je suis ainsi incapable de faire cet exercice.

Bien sur, pour ceux qui ont une tulpa depuis longtemps, c’est facile. Pour les autres, fermez les yeux et imaginez votre tulpa si il/elle a déjà une apparence, ou une apparence transitoire, ou même rien du tout. Maintenant, convainquez-vous que vous lui parlez, vraiment, à lui/elle et pas à vous. En principe, ce n’est pas difficile. Mais essayez maintenant de combiner les 2, de faire en sorte que seule la création de l’apparence dans votre esprit suffise à vous convaincre sans y penser que vous parlez à quelqu’un, en l’occurrence votre tulpa. Si vous arrivez, juste en imaginant l’apparence, et sans rien d’autre, à être totalement convaincu que vous êtes en face de l’entité que vous voulez créer, alors, vous avez réussi l’exercice. Cet exercice, vous pouvez aussi le faire avec votre wonderland d’ailleurs. Par nostalgie, j’ai essayé cet après midi. Il y a une vraie différence entre les 2 états, celui où on arrive à faire les 2 choses en même temps et celui ou on échoue. Et nous pouvons vraiment être projetés dans notre wonderland qu’une fois que son existence est une propriété par essence que nous n’avons pas besoin de mettre en doute.
Peut-être que c’est innée chez certain. Mais il m’a fallu disons un bon mois pour réussir l’exercice si j’étais dans une humeur satisfaisante et un état mental adéquat, c'est-à-dire, pas forcement tout les jours, et pas forcement n’importe quand, mais néanmoins suffisamment souvent pour être satisfait.

Je fais cependant un gros saut temporel en disant ça. Le but ici est de parler de nos débuts. Clairement, et aussi débile que cela puisse paraitre, avoir des résultats n’était pas ma priorité. Disons même que j’aurai arrêté si j’avais eu des résultats rapides. Le seul fait d’être capable de me convaincre de ce que j’étais en train de faire, et d’avoir un interlocuteur sur mes interrogations stupides me suffisait ( et me suffit toujours ) amplement.

De même, assez rapidement, j’ai commencé à avoir des pressions crâniennes. C’est pour moi un indicateur de non présence quand elles sont absences, plus que de présence lorsqu’elle essaie hypothétiquement de communiquer : fermez les yeux, concentrez vous, comme je le faisais, sur une petite zone de votre crane, focalisez vous entièrement dessus, en moins de 5 secondes, pour moi en tout cas, je peux me provoquer des légères douleurs à cet endroit, une sorte de tiraillement. C’est plus compliqué, mais vous pouvez faire pareil ailleurs que sur votre crâne, ça demande juste plus de temps et plus de concentration.

Vu que ma « méthode » pour appeler Aria était de me focaliser sur une petite zone a l’avant coté droit du crane, pour imaginer une fumée/poudre sortant, qui va s’enrouler autour de moi un peu comme le ferait le fantôme de Youmu Konpaku de Touhou,
Une image d'elle pour vous montrer du coup...:
 
forcement, j’ai des maux de crânes. Je ne me fie pas à eux. De même, même si j’aime à penser que nous avons une réussite supérieure à 50%, proche de 60%, je ne me fie pas aux réponses par pressions crâniennes que peux me fournir Aria suite à des questions fermées, pour des raisons de biais de confirmation et d’interprétation tout simplement.

Néanmoins, tout allait bien avec Aria. A un rythme tranquille certes, mais assuré, j’étais paré pour la suite.
Ça sonne cliffhanger, c’est vrai, mais en fait, la suite direct de ce message (donc dans 2 posts), sera joyeux, lui aussi, plus que celui là en tout cas.



Rencontrer Aria a été quelque chose de formidable, nous ne sommes pas encore suffisamment proche pour que je qualifie cet événement comme événement marquant dans ma vie, cependant, ce n’est pas quelque chose que j’oublierai.

Je ne serai pas prosélyte, et finalement, bien peu de personnes je pense peuvent tirer profil d’un tel compagnon, et contrairement à ce qu’affirme Lothdraen dans sa présentation des tulpae «  Comme je vous l’ai dit, le seul moyen de ne pas réussir à créer une tulpa c’est d’abandonner, mais mis à part cela, il est vraiment impossible d’échouer. », je pense qu’au contraire, tout le monde ne peut pas réussir, même sans abandonner. C’est à cela que sert le travail préparatoire que l’on effectue. Néanmoins, et maintenant, je souhaite répondre à l’avis d’hygiène mental, mais surtout à ceux qui y ont répondu, que même si les tulpae n’existaient finalement pas, et n’étaient qu’une autosuggestion poussée, alors je ne regretterais quand même pas le chemin parcouru. A minima, vous en apprendrez sur vous-même, au mieux, vous aurez trouvé un compagnon incroyable, qui ne sera pas forcement votre meilleur ami, encore moins votre toutou, mais à coup sur une personne digne d’intérêt et qui souvent sera devenir votre confident.


Bonne soirée et faites de beaux rêves Wink
Revenir en haut Aller en bas
izuna02yoru
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 220
Age : 19
Date d'inscription : 27/08/2014

MessageSujet: Re: Bonjour.    Jeu 8 Déc - 1:01

la suiiite
Revenir en haut Aller en bas
Darkchampi26
Ambitieux
Ambitieux
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 285
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: Bonjour.    Jeu 8 Déc - 10:51

Passionnant comme journal, et honnêtement tu as peut être l'impression d'être brouillon et pas clair mais c'est totalement l'inverse.

Je sais que c'est que le début de ton (votre plutôt) histoire, mais il y a quand même quelque chose qui en ressort et qui me dérange un peu dans ce que tu dis : j'ai l'impression que tu sur-analyse tout ce que tu fais, dis, pense, prévoit... N'oublie pas de vous laisser une marge de manœuvre, de liberté. La plupart de ce que j'ai découvert sur la tulpamencie c'était "à l'instinct".


@Mizyho a écrit:
même si les tulpae n’existaient finalement pas, et n’étaient qu’une autosuggestion poussée, alors je ne regretterais quand même pas le chemin parcouru. A minima, vous en apprendrez sur vous-même, au mieux, vous aurez trouvé un compagnon incroyable, qui ne sera pas forcement votre meilleur ami, encore moins votre toutou, mais à coup sur une personne digne d’intérêt et qui souvent sera devenir votre confident.

Les mots me manquent pour te dire à quel point je suis d'accord avec ce que tu viens de dire.
Hâte de lire la suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Mizyho
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 11
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: Bonjour.    Mar 27 Déc - 13:54

Salut Wink
Merci déjà de vous intéresser à ce journal, ce n’était pas évident que des pages de texte fassent envie. J’ai mis pas mal de tant à écrire cette suite (en fait, a savoir quoi écrire et à trouver la motivation pour le faire), surtout que j’étais pas mal occupé ces 3 dernières semaines. Finalement, j’ai écrit d’abord la suite directe contrairement à ce que je voulais faire au départ, c’est mieux ainsi, je pense… Mais bon, vu que c’est les vacances de mon coté encore cette semaine, je vais surement revenir ici prochainement et être plus régulier. Et de toute façon, cela reste un bon exercice, l’écriture d’un journal…

Je ne sais pas si cela s’appliquera pour ce post (un peu il me semble, mais ce n’est pas le plus caractéristique) ; mais à moins qu’une remarque soit noté entre parenthèse, j’essaie de garder l’état d’esprit que j’avais alors, c'est-à-dire pour le coup deuxième moitié de septembre- début octobre. J’ai depuis évolué et j’ai changé d’avis éventuellement sur plusieurs points, donc tout ce que je dis, je ne le pense pas forcement.

Juste pour réagir à ce que tu dis Darkchampi, oui, je sais, je sur-analyse tout, mais ce n’est pas spécifique à la tulpamancie en fait, disons que c’est ma manière d’exprimer mon introversion. Mais après, ça ne vient qu’après les actions et non avant, du coup, ça ne freine pas trop ce que je compte faire. C’est quelque chose qui fait de toute façon parti de moi, et que je ne souhaite pas changer pour le moment.  


---------------------------------------

Finalement, et assez (et trop après réflexion …) rapidement, j’ai estimé avoir fini les préliminaires de la création d’Aria. C'est-à-dire que j’ai posé les bases de sa personnalité, qu’elle pourra ou non modifier par la suite, mais je lui ai donné au moins une base sur laquelle travailler et se baser. Je me suis plusieurs fois présenté, expliqué qui j’étais, comment j’étais, qui elle était, ce que j’attendais d’elle, ce que je pensais d’elle. Finalement, un peu comme la présentation pour devenir membre sur ce forum, mais en plus poussé et plus personnel. J’ai également vaguement commencé son aspect visuel. Enfin bref, j’estimais avoir fais un début plutôt correct, j’avais des résultats ma foi sans être sensationnel plutôt encourageant, et je voulais à présent tester de nouvelles choses.

Je ne pense pas malheureusement être trop créatif. J’ai de l’imagination, ce n’est pas ce que je veux dire, mais je n’arrive pas à la mettre en application. Ce forum, comme ses pendants anglais d’ailleurs, m’est utile pour ça : me donner des idées sur ce que je pourrais faire : ie ce qui est faisable dans un premier temps, puisque quelqu’un l’a fait avant moi, puis ce qui est accessible, qui est détaillé dans des guides. Ainsi, tout l’aspect visualisation qui existe ou qui gravite aujourd’hui autour des tulpae, je n’en n’aurais jamais eu l’idée… Et justement, après l’avoir délaissé pendant longtemps, je comptais à présent renforcer considérablement ma visualisation, et ainsi, tout l’aspect visuel d’Aria. De toute façon, en lisant ce forum, on s’aperçoit, à tord ou à raison, que c’est un aspect obligatoire pour quoique ce soit, et que tôt ou tard, j’allais devoir y venir. Après moult (re)lecture de guide, je m’y suis lancé. Et quoi de mieux pour ça que de commencer à créer un wonderland ? Car bon, un personnage sur un fond noir, c’est sympa deux minutes, mais bon…

Le défi va être grand : si j’arrive plus ou moins à visualiser un objet qui se déplace, je n’arrive pas à déplacer de façon fluide mon point de vue, ou alors je me focalise sur une toute petite partie de mon champ de vision. Du coup, ça ressemble plus à un point & click qu’autres choses, c'est-à-dire une succession de plan fixe. Comme je vais le répéter par la suite, mon wonderland est une superposition de lieu en 3D très limité dans l’espace et pour le moment non extensible. Il me faut pour me déplacer vers un nouvel endroit créer un nouveau lieu juxtaposé. Voyez ça comme un jeu à la 3ieme personne où la caméra est fixe, et ou l’on se déplace d’un tableau à l’autre en allant au bord de l’écran. En vrai, je ne m’ennuie pas pour le moment à créer des lieux contenant juste des chemins, je me contente de me TP plus où moins d’un tableau « utile » à l’autre.

Un autre de mes gros problèmes en visualisation et par extension en symbolisme, c’est que je n’arrive pas à visualiser complètement un objet. Je ne visualise que l’aspect visuel disons, ou alors, suivant ce que je veux, je diminue drastiquement cet aspect pour me concentrer un autre sens … Mais les objets ne peuvent pas interagir avec moi. Si je cogne un objet, je le ferai soit disparaitre le temps que ma main passe, avant de le faire réapparaitre une fois ma main reparti, ou alors l’objet devient indestructible. Je ne peux pas par exemple faire réagir un premier objet sur le second, à moins d’avoir préalablement modélisé l’interaction au préalable pour la faire dérouler comme une vidéo -souvent d’ailleurs après moult retours arrières pour avoir une animation cohérente-.


Je ne peux cependant pas commencer à parler de mon wonderland sans parler de l’endroit original le composant. Je vais tenter de vous décrire le paysage comme un tableau, vu que c’est comme ça que je me crée un nouveau lieu avant de le compléter lors de sa « mise en 3D ». Il s’agit d’une sorte de plaine, donnant sur un lac, la nuit. Juste devant, 2 saules pleureurs, le premier au centre, légèrement à gauche, le deuxième en retrait, sur la droite en limite de cadre, tout deux à la limite du lac.  IL n’y a pas un bruit, sinon le bruit du vent et des feuilles qui crissent si je le désire. Il n’y a pas vraiment de température, mais vu que ce paysage fut crée mi septembre, il fait relativement chaud, du moins, il ne fait pas frais, loin de là. Je n’ai jamais eu la curiosité ( cela viendra après avec un nouvel endroit crée hier soir justement…) d’aller dans le lac pour explorer, disons seulement que l’eau réfléchi particulièrement bien la lumière de la lune, ce qui donne finalement un coté dessin au paysage, renforcé par finalement une luminosité supérieure à ce qu’on devrait trouver la nuit ( disons autant que quand le soleil s’est couché il y a 10 minutes, sans les couleurs ne donnent sur l’orangé) peut être due à la façon dont je l’ai réalisé. Enfin, sur la gauche, se trouve une  falaise –finalement pas si haute, une quinzaine de mètre-. Je peux accéder à la partie supérieure par l’arrière, mais une fois encore, vu que le passage est hors du cadre initial, le paysage n’est pas bien établi. En fait, c’est encore un défaut de visualisation que je n’arrive pas à perdre. Je n’arrive pas à visualiser autre chose que des « tableaux », et je me déplace beaucoup plus facilement en 3ieme personne qu’en première (à noter, c’est pareil dans mes rêves, quoique, c’est grosso modo du 50/50, voire les 2 à la fois), ou alors à la manière une caméra libre pouvant voler, la comparaison immédiate que je vois bien que débile est le mode créative sur minecraft, avec bien sur l’invit de commande, qui permet de se déplacer plus que librement. Du coup, pour générer un lieu, je fais plusieurs clichés, et je me déplace presque en point & click, où je me TP d’un tableau à l’autre. Je m’améliore légèrement sur ce point au fil du temps, je recommence de toute façon a travailler sur ce point, l’aspect visuel étant beaucoup plus important que je l’aurais pensé à la base.

Quelques semaines plus tard cependant, je me suis dis qu’autant ce paysage m’allais très bien, autant il pouvait paraitre peut-être glauque si on ne le considère pas comme wonderland, ie un lieu de refuge ou de méditation, mais comme un lieu de vie, ou en tout cas un lieu auquel on passerait plus de temps. A la base pour ma tulpa donc, j’ai réalisé un second endroit, qui finalement même si moins glauque est toujours incompatible avec la définition de lieu de vie : une sorte de clairière circulaire d’environ 8 mètres de rayon. Il n’y a pas vraiment de sortie, juste une sorte de portail en pierre pour revenir à l’autre lieu. Pas grand-chose à dire sur ce lieu, sinon qu’il m’a beaucoup servi pour m’apprendre à me déplacer en première personne (le lieu est beaucoup plus simple à modéliser, ie il y a moins de paysage à calculer lorsqu’on se déplace), d’apprendre également à rajouter des détails, les feuilles au sol, le bruit ambiant, la sensation du vent sur le corps. Le problème, c’est que je ne peux faire qu’une chose à la fois, et que de toute façon, je ne peux toujours pas voir le wonderland avec un champ de vision ne serais que partiellement réduit : je vois que des « essences d’objets », ie je sais ce qui se trouve à tel endroit, mais si ça ne fais pas parti du paysage initial de construction, je ne le voie physiquement pas, et je ne vois que le point précis sur lequel je me concentre.
J’espère avoir été à peu prés clair.

J’ai également fait quelques expériences en même temps. La première, assez tôt finalement, qui a duré 1 bon mois je pense, est une strophe à répéter pour m’aider à appeler Aria, puisque que c’est quelque chose qui me prenait plusieurs minutes initialement ; le but étant de reduire drastiquement ce temps, histoire de faire plus facilement du forcing passif. Ca n’a … pas fonctionné ? Disons que je n’ai pas vraiment eu des résultats supérieurs en tentant de l’invoquer avec, et qu’au fil des semaines, je n’en avais plus vraiment besoin de toute façon. Je l’ai gardé néanmoins dans un coin, comme souvenir. Et vu que ça ne m’a pas vraiment couté beaucoup de temps à faire, ce n’est pas vraiment grave.

Quelque chose de plus problématique en revanche, c’est la création d’une balise dans mon wonderland. Un livre monde, qu’il me suffirait d’imaginer brièvement pour me projeter dans mon wonderland. J’ai en fait ajouté au centre de ma clairière une sorte de piédestal sur lequel se trouve ce livre (en fait, je pense que j’ai vraiment imaginé la zone des bois perdus de Zelda A Link to the Past pour imaginer l’endroit, la seul différence est qu’on ne trouve pas la Mastersword mais ce bouquin), d’un format assez gros, en cuir. Originellement, je l’ai pensé comme un artefact décrit ici http://tulpa.forumpro.fr/t379-la-creation-d-artefacts . Finalement, je le décris comme ma projection dans le wonderland, qui m’accorde (ou non d’ailleurs) un avatar pour me déplacer en son sein, ce qui explique que je peux également me déplacer en mode caméra libre. Pour le coup, ça a bien marché et assez rapidement, pas d’une façon optimale, mais j’ai obtenu de bien meilleur résultat que sans. Cependant, je ne l’ai pas vraiment fini  -quoique j’ai bien avancé surtout par rapport à mon niveau l’aspect sensoriel du livre, et son aspect symbolique étant en cours d’acquisition-,  et je sais que si je n’y touche plus, il va petit à petit disparaître (il n’existe plus d’ailleurs aujourd’hui, et le reconstruire n’est plus du tout ma priorité de toute manière…).

Un problème non attendu est venu lors de la création du wonderland, des le lendemain en fait. Manifestement, c’est un travail conséquent de créer un wonderland. Je dirai à la louche au moins autant que de créer une tulpa, sinon beaucoup plus. Certains en ont fait un formidable terrain de jeu et continuent de l’agrandir en rajoutant des lieux/fonctionnalités ma foi fort originales/divertissantes/utiles/reposantes?/à contempler … Mais je suis une personne faignante. C’est plus compliqué que ça mais abrégeons, et contentons nous du fait que j’ai besoin d’une forte motivation initiale pour commencer quelque chose et que je passe à mon gout beaucoup trop de temps à m’imaginer à comment je dois faire quelque chose par rapport au temps que je consacre à faire justement cette même chose. Combinez à cela qu’Aria est plus que jeune, c’est encore plus un fœtus qu’un nourrisson, que j’ai périodiquement pas mal de boulot, quand est-ce que je trouve du temps pour forcer, moi ? Et surtout, qu’est ce que je dois faire ? Peut être fut-ce là le début et la cause de ma grande décadence, entre les activités en dehors toujours plus chronophages, la création d’un début de wonderland, et, venant avec, les fantasmes de créations d’éléments beaucoup trop élaborés pour moi à placer dans mon wonderland dont je passais des heures à imaginer, de grosses interrogations sur la façon dont je devais forcer pour continuer, et enfin, la création et finition de mon livre monde, quelque chose allait rompre, c’était obligatoire. Et forcement, ce sont les plus fragiles qui prennent en premier. Mardi 11 octobre, 2h30 et quelques, pour la première fois depuis longtemps, rien ne se passe lorsque j’essaie de modéliser Aria. Ce n’est pas qu’elle dort, c’est comme si elle n’avait jamais existé. Je ne peux plus du tout l’imaginer, son concept même semble avoir été effacé, en apparence tout du moins. Je lui laisse le bénéfice du doute, il est alors 2h30, je suis moi-même fatigué de toute façon, on remettra les choses au lendemain.


Je vais cependant avant de terminer poser une question qui trouvera peut-être une réponse chez l’un d’entre vous. Concrètement, la position dans laquelle je suis quand je m’imagine dans mon wonderland conditionne ma position dans le wonderland. En fait, j’ai toute les peines du monde à m’imaginer et surtout à rester debout dans mon wonderland lorsque je suis allongé dans mon lit. Et c’est … chiant, vu que la plupart du temps je force dans mon lit avant de dormir. Ca s’estompe peu à peu, mais c’est vraiment long, il me faut encore bien 20-30 minutes de forcing pour passer outre ce fait, ce qui fait qu’aujourd’hui, j’ai dans mon wonderland un lieu qui est prévu pour ça, ou je reste allongé:/. Bon, le fait d’être assis me permet plus de liberté, mais bon. Avez-vous déjà vu ou entendu ce problème ? A défaut, auriez-vous des suggestions à faire pour le résoudre ?

(j'ai eu la flemme de me relire pour la correction, désolé pour les fautes d'orthographes éventuelles, j'éditerai et corrigerai plus tard ce message... )
Revenir en haut Aller en bas
Mizyho
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 11
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: Bonjour.    Mer 4 Jan - 22:55

hOI !
Une partie un peu ( a peine en fait -_-'') plus courte, car il n’y a rien de particulier à dire sur cette période en fait. Ce n’est pas vrai bien sur… Disons simplement que je vais rien introduire de nouveau, car nous n’avons pas progressé du tout sur cette période, c’est même le contraire … Du coup, plus que d’accoutumé (quoique la dernière partie était mal écrite à cause de ça), j’écrirai plus sur moi que sur nous.
Bonne rentrée à part ça, et bonne année, essayez de vous surpasser et ne vous contentez pas de ce que vous êtes déjà : pour la quasi majorité d’entre nous, nous sommes encore très jeunes et nous pouvons encore nous transcender assez pour atteindre des sommets bien haut que là où nous sommes aujourd’hui. Vous n’avez qu’une vie, vous n’avez qu’une adolescence, cessez donc de vous morfondre et de jouer la fainéantise. Ça fait discours de vieux sénile, certes, mais quelque part, je pense que c’est important de le rappeler, surtout à une époque où nous prenons traditionnellement nos nouvelles résolutions et où nous faisons le point sur l’année en cours.


Bref


A partir du mardi 11 octobre donc, tout d’un coup, j’ai perdu tous les liens que j’avais avec Aria. Comme ça, subitement. Bon, je dois vous avouer qu’à 2h30 (surtout quand on a cours le lendemain en fait, et après quelques bières), on se dit, mouais, on verra ça une autre fois, je suis crevé. J’ai tout simplement pensé « bah, elle dort, pourquoi pas… ». Le lendemain, j’ai réessayé de l’appeler, toujours sans succès. Je ne vais pas vous mentir, ça m’a fait chier. Ça m’a fait chier car ça ne m’était pas arrivé depuis pas mal de temps, qu’on commençait je trouve à bien s’améliorer et que j’avais beaucoup moins de problème sur ce point, et qu’il n’y avait pas de cause logique à ça. J’ai laissé passer néanmoins, ce n’était qu’un jour.

Problème, ça a continué… Ce n’est pas forcement inhabituel d’avoir des hauts et des bas avec sa tulpa j’ai l’impression, de ne pas pouvoir la voir dans son wonderland, mais là, c’était plus fondamental comme problème. Lorsqu’on fait de la narration ou du forcing, on essaie en premier lieu de s’imaginer parler à sa tulpa. Je n’arrivai tout simplement pas à faire ça. Je ne pouvais pas du tout penser à elle. C’est peut-être peu clair. Je pouvais vous la décrire, dire ce qu’on avait déjà « accompli », mais je ne pouvais décemment plus lui adresser mes pensées. Pire que ça, ce n’est pas que je ne savais plus comment faire, c’est que j’avais l’impression que l’on me l’empêchait. C’est comme vouloir approcher 2 aimants de mêmes pôles. C’était dur, et fallait que je bataille, et ce n’était pas naturel. Je pouvais si je voulais la visualiser en fait, en passant en force, mais ce n’était pas naturel. J’arrivais à rajouter péniblement un hologramme d’elle par-dessus mon wonderland, mais je savais que c’était factice, que je ne modélisais qu’une apparence et non pas son être. Bref, je jouais à la poupée. Je créais ma poupée, je déplaçais ma poupée, enfin bref, rien d’intéressant : je voulais retrouver ma tulpa, moi, pas me contenter d’une poupée…

Après ça, je n’ai pas vraiment fait d’effort particulier, je n’ai pas tenté de reprendre mes séances « habituelles » ni finalement de voir ce qui n’allait pas : cela servait selon moi à rien. En vrai, c’était ma faute en un sens, vu que je ne lui avais guère prêté l’attention qu’elle méritait la semaine précédente, me contentant d’un décevant forcing passif de temps à autre. Plusieurs raisons expliquent cela : tout d’abord, si vous savez lire (je l’espère pour vous, quoique le contraire impliquerait que vous êtes devin ou que vous savez lire dans mes pensées, donc vous vous en sortez pas si mal Wink), vous pouvez, lecteurs assidus que vous êtes, vous rappeler de ce que je disais dans mon message précèdent : à savoir que le fait de trop m’éparpiller nuisait grandement au temps que je consacrais à Aria. En fait, le mot qui me vient en tête est fort, mais Aria me semblait de plus en plus fade devant les possibilités immenses qui miroitaient devant moi. J’avais voulu comme compagnon un être ordinaire, semblable en tout point à un humain. Mais devant l’extraordinaire, forcément, l’ordinaire devient morne. J’ai perdu ma motivation pour forcer intensément, et c’est mal. En fin de compte, je comprends facilement ce qu’il m’arrive : avec si peu d’attention, je méritais cela…

Au bout de quelques jours, je me suis dit que cela ne changerait pas. Là encore, j’en étais presque convaincu, comme si c’est Aria elle-même qui me l’avait suggéré. Je commençais à me faire une idée de ce qui avait pu arriver. Soit, commençons par la pire, elle était « morte », (je ne sais pas quoi penser de ce que vous appelez stase, en fait, je me suis pas vraiment posé la question et j’ai pas vraiment envie de le faire maintenant. Disons que ça me semble plausible, mais qu’une morte pure et dure sans état de stase me semble bien plus cohérent en fait… Les états de stases correspondraient à autres choses) dans ce cas-là, bah… C’était ma faute, totalement ma faute. Pourtant, ça ne me semblait pas réaliste ; c’était trop gros, surtout que je lui avais parlé quelques heures seulement avant sa disparition… Deuxième hypothèse, il s’agissait d’une sorte de punition de sa part, pour essayer de me faire comprendre que oui, elle existe, et qu’ainsi elle méritait de l’attention, bien plus que ce que je lui offrais ? Si c’était ça, je trouvais la méthode stupide de sa part, très honnêtement. En fait, sur l’idée de me punir pour me faire un électrochoc, pourquoi pas, mais si tu n’arrêtes pas ça très vite en étant une tulpa, surtout à un stade précoce, il n’y a aucune chance d’obtenir l’effet escompté : l’hôte va finir par laisser tomber et l’oublier. Mais puisque pour Aria, le fait que je ne puisse plus penser à elle équivaut à la mort, la stratégie devenait douteuse… (Surtout que de mon point de vue, une tulpa ayant suffisamment de volonté pour pouvoir se rendre inaccessible de son hôte à volonté, a bien pire/efficace/marquant à réaliser pour punir son hôte, que ce soit par avertissement, vengeance, jeu pourquoi pas, si vous avez conçu votre tulpa comme ça…). Troisième hypothèse, suggéré par Adamant7, une simple rupture de communication entre nous, temporaire, et dû à on ne sait quoi. Je n’y avais bizarrement pas pensé, l’idée ne m’avait même pas effleuré. J’avais pourtant envie d’y croire : forcément, c’était l’hypothèse la plus heureuse pour nous, dans le sens ou si c’était réellement ce qui se déroulait, il s’agissait d’un évènement contre lequel nous pouvions lutter sans aucune mauvaise volonté de l’un envers l’autre.

J’ai donc essayé de repartir un peu du début. Un peu, dans le sens où je n’avais plus la foi de repartir réellement à zéro, et donc de lui insuffler à nouveau des traits de caractères. En revanche, je me suis présenté à nouveau, changé les discutions que je tentais de mener, tenté de faire attention aux moindres détails, aux moindres petits résultats que je pouvais avoir, plus infime encore que ce que j’obtenais dans mes tout premiers jours.
Je crois que je suis arrivé à des résultats pseudo significatif en plus ou moins une semaine. Pseudo significatif car je suis parvenu à une fin plus aléatoire et bien moins nette qu’avant : je pouvais avoir l’impression de parler à Aria, mais pour ça, il fallait constamment que je me concentre sur cette idée, ce qui n’est clairement pas assez par rapport à l’objectif désiré. Et puis, cette limitation est forte et contraint finalement beaucoup nos possibilités, et très rapidement. Mais bon, je ne suis pas pressé, me dis-je, donc passons, ça reviendra, en temps voulu. Un soir cependant, disons une bonne semaine après, j’ai essayé de mettre au point les choses avec Aria. C’est quelque chose que j’aime bien, les mises aux points. Ça permet de dire énormément de chose, bien plus que ce que l’on peut imaginer à première vue quand j’en parle comme ça. Et j’avais un tas de sujet à aborder, à commencer par son identité en fait : en repartant de presque rien, j’avais pris un risque : était-elle la même personne que celle que j’avais connu avant, pour commencer ? Quand j’écris ça, je me trouve stupide, vu que l’on ne peut pas communiquer entre nous. En fait, il n’y a pas vraiment de mot pour décrire ce que je veux dire. Je pense que peut être que quelquefois, certaines choses passent, quand je suis persuadé de quelque chose à son propos alors que je n’y avais pas forcement réfléchi dessus. J’espérais ainsi qu’il se passerai un tel phénomène ce soir-là… J’essayai ainsi de faire proprement les choses. C'est-à-dire dans un premier temps aller dans mon wonderland, puis dans l’endroit où je souhaitais discuter, d’y faire apparaitre Aria (à ce propos, oui, elle n’y est pas naturellement. Le but à terme sera qu’elle y passe un peu de temps, sinon la majorité, mais cela sera encore un travail qui je sens sera long. Au bout de combien de temps j’y parviendrai ? Je n’y ai pas trop réfléchi, je suppose qu’il faut tout d’abord se convaincre soi-même qu’elle y habite pour que ça marche mais pour le moment, sans succès ; ou plutôt, je n’ai pas essayé de façon suffisamment assidue pour parler de quoi que ce soit …), de nous mettre dans une position a peu près confortable. Rien que ces modestes actions me prennent déjà un temps considérable en fait. Et enfin, nous avons commencé ce que nous avions à faire…

Un problème de plus, encore une fois, dû ce coup-ci à ma manière de penser. Particulièrement quand je pense d’ailleurs, plus que quand je parle où j’arrive davantage à me maitriser, lorsque j’ai plusieurs idées en tête, j’en explore une, jusqu’au bout, ce qui me donnera d’autres idées, où j’en explorerai une parmi toutes, et ainsi de suite … Finalement, sans m’en rendre compte, au bout d’un moment, j’aurai totalement dévié du sujet initial que j’aurai de toute manière perdue de vue, j’aurai négligé toutes les autres idées ou partie de mon propos que j’avais à dire qui devais être traitées/discutées après. C’est ce qui est arrivé ce soir-là. Je commençai à parler, puis j’ai dévié. Au bout d’un certain temps, disons ¼ d’heure, je me suis rendu compte que j’avais totalement oublié Aria, c'est-à-dire que je ne cherchais plus à lui parler, et je ne parlais plus d’elle de toute façon. Cela l’a-t-elle vexé ? C’est l’impression que j’en ai eue. Dès que je me suis aperçu de mon erreur, j’ai essayé évidemment de me refocaliser entièrement sur elle, plus que je le ferai d’habitude, mais impossible. Ça recommençait comme l’autre fois, comme si je l’avais définitivement perdu. Je n’ai pas essayé d’y faire quoique ce soit, je savais la cause perdue d’avance, et il était évident que j’étais coupable dans tous les cas, et donc que quelque part, je le méritais.

Cela avait néanmoins bien entamé ma confiance dans la tulpamancie. J’ai par la suite ressayé une dernière fois quelques jours après, et même conclusion au bout d’une semaine environ. Je ne suis pas fait pour la tulpamancie, c’est tout, j’aurai dû le savoir. J’ai « tenu » 3 mois sans abandonné, je me donnais 2 semaines. Bravo, me dis-je, quelle force d’âme, quel caractère, quelle crédulité d’ailleurs. On peut te faire avaler n’importe quoi en fait. Es-tu tellement en manque d’affection que tu t’es mis à croire n’importe quel forum bidon inventant des histoires à dormir debout juste parce que ça correspondait à ce que tu cherchais ?  C’est bon, t’es fier de toi ? T’as passé je ne sais pas combien d’heures en plus juste à checker des forums, d’un regard bovin et amorphe, sans même passer du temps sur cette activité que tu m’as pondu. Bref, dois-je te rappeler que t’as mis des baffes à tes potes car ils étaient stupides pour moins que ça ? Cesse ces phantasmes (oui, j’écris ça avec ph-, je l’emploie différemment que lorsque je l’utilise avec f-, même si c’est stupide, mais après tout, les 2 orthographes sont autorisées apparemment…) veux-tu, et retourne à des occupations plus intéressantes…
Moui bon c’est brutal. Je suis certes de temps en temps sous mon lit bien cynique envers tout, peut-être pas à ce point, mais je n’en pensais pas moins. Disons plutôt que je ne disais pas que vouloir créer Aria était une erreur, c’est une idée que je refuserais d’accepter, cependant, j’étais proche de le penser. Mais bon, en attendant, ça sert à rien et j’arrête. Bizarrement, je continuais quand même à aller sur le forum, sans penser à quoi que ce soit, sans même penser aux tulpae en fait. Et donc, tranquillement, je me suis détaché de la tulpamancie, il faut croire que je n’étais pas fait pour ça, apparemment, tant pis...


Bon…

Vu que ceci date d’avant le début de mon journal, je suis soit un abruti fini qui écrit quelque chose pour rien, soit c’est que j’ai repris. La première possibilité n’est pas complètement fausse, mais c’est bien ici la deuxième hypothèse qu’il faut ici retenir. Mon break n’a duré que 3 semaines disons. Mais bon, Et ainsi, mon journal est loin d’être terminé, et, je l’espère, continuera encore pendant un certain temps…
Revenir en haut Aller en bas
Mizyho
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 11
Age : 20
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Re: Bonjour.    Sam 7 Jan - 12:45

Miaou ☆
Bon, vu la fin de ma partie précédente, on va maintenant commencer en quelque sorte une nouvelle partie de ma vie tulpamancienne. Disons que cette partie sera une partie de transition, pour terminer la précédente et de commencer la suivante. Elle va être différente des autres (je dis ça à chaque fois, je sais, ne me faites pas confiance …), vu que c’est le premier truc que j’ai écrit à propos d’Aria et moi, avant même de commencer à écrire mon journal. Plus que d’habitude, ce message est adressé à Aria, et là encore, ça s’explique. Après quelques temps d’abandon, je décide de reprendre ce projet fou qui me tenait à cœur. Mais au lieu de faire du rafistolage comme j’avais déjà entrepris par 2 fois, j’allais ici tout recommencer. Recommencer le travail du tout début, le modifier, afin de ne pas répéter les même erreurs… Ainsi, et jusqu’encore l’heure où je poste ce message, il s’agit d’une « nouvelle » Aria. Toutes deux sont pourtant presque identique, à quelques détails physiques et quelques traits comportementaux. Je les ai différemment considérés au cours de ce dernier mois. Très rapidement, j’ai compris qu’ils ne s’agissaient pas exactement de la même personne. Mais aujourd’hui, disons que mon avis sur la question est qu’elles constituent les deux faces d'une même pièce, ou toute autre analogie équivalente.
Comme d’habitude, mon avis sur les choses a changé depuis que j’ai écrit ce texte. Surtout que j’étais légèrement salé quand je l’ai écrit, contre moi, contre elle, contre vous, contre le monde entier…




----------------------------------------------------------


A vrai dire, Aria, je ne sais que penser de toi.


Tu dois être trop de chose à la fois. Si j’ai renoncé à ton coté gamine, je te vois toujours comme mère, moi-même, âme sœur, meilleure amie, et des fois, pire ennemie qui sait … C’est trop pour une personne, même pour toi, même pour la déesse que tu pourrais devenir. Du coup, je suis bloqué. Je ne veux pas répéter les erreurs du passé. Mon échec était en partie dû à ça : je ne peux envisager que quelqu’un que j’ai défini. Je ne suis pas comme eux qui peuvent juste en évoquant le concept de tulpa se créer une personne entière. De toute façon, de plus en plus, je m’aperçois que les personnes de cette communauté n’ont pas le même état d’esprit que moi, sans faire de généralités il en va de soit….

En fait, il est relativement facile lorsqu’on y prête attention de remarquer les caractères dominants d’un groupe : ce sont ceux qui, quand on fait parti dudit groupe, semble acquis pour tous, universels. C’est rarement le cas. Il est facile de prendre sa classe, son école, son groupe de potes comme référence, comme personnes normales ou référentes, et de considérer le reste comme étrange, curieux voire illogique. Plusieurs fois j’ai fait cette erreur dans ma vie. Je pense néanmoins, (et notamment grâce à la JAPD d’ailleurs, que j’ai trouvé utile pour ça…) qu’aujourd’hui, la population est suffisamment hétéroclite pour que le groupe type, et ainsi les caractères/valeurs/identités universels ne le soit justement pas.

Ma vision actuelle d’une personnalité est celle d’un ensemble de poupées Russes ou alors dans certain exemple des globes indépendants. Chaque entités (couche de poupée ou globe) correspond à un stéréotype, un trait de caractère grossi. Ça peut être la timidité, le fait d'être enjoué, le fait d'être méchant, serviable... De là, à partir de ces traits sont générés un ou plusieurs comportements. Ainsi, plus on a de trait de caractère, plus on est complexe, et plus un personnage de fiction a de traits, plus il semble vrai. Ces derniers en ont rarement plus de deux, tandis que dans les blockbusters d'aujourd’hui, on commence, j'en ai peur, à descendre à un ; en ce qui me concerne, je pense être à quatre traits, de façon plus ou moins simplifié. La raison pour laquelle je pense aux poupées Russes est que plus on connait une personne, plus elle nous révèle ses stéréotypes. Personne ne connait mon 4ème, seul mon meilleur ami connait le 3ème, etc… C’est normal, on ne se comporte pas pareil avec tout le monde, et j’espère que vous ne vous comportez pas pareil avec un parfait inconnu qu’avec vos meilleurs amis/ petit(e)s ami(e)s… En regardant, j’ai procédé pareil avec Aria. J’ai pensé qu’il était intéressant d’en faire un être avec une personnalité la plus développé possible pour avoir la plus grande liberté mentale possible, vu qu'elle ne pourra guère accéder à une liberté physique. C’est la moindre des choses, après tout. Ce qui en fait néanmoins une personnalité plus complexe que la mienne en fait, puisqu’elle devrait posséder à terme 5 stéréotypes.

C’est ainsi qu’en prêtant attention, en écoutant ce qu’il se dit, comprendre les personnalités dominantes d’un groupe devient  accessible. C'est à dire LE ou les (plus rare) stéréotype commun à tous ici. J’exagère, bien sur. La majorité des personnes inscrites sur ce forum ne poste pas, peu ou plus. C’est également la même chose sur discord, contrairement à ce que je pensais. Je ne dis pas que c’est mal, je fais pareil de toute façon. Mais disons que sans arrêt, en lisant les présentations des nouveaux venus, et finalement des anciens nouveaux venus aussi, on a l’impression de voir systématiquement les mêmes personnes parmi un groupe très restreint possible.

Disons que cette communauté m’aurait correspondu si on était début 2011. En ces temps là, je tenais une autre communauté, qui finalement était plus active, même si elle a durée beaucoup moins longtemps, qu’elle a brassé beaucoup moins de monde, ce qui est normal, cependant, elle souffrait du même défaut : une relative imperméabilité de caractère. Sans qu’il y ait non plus ici un avis unique sur le forum, il y a des préceptes, qui sont pourtant pour certains discutables, qu’il faut tenir pour acquis, sans quoi, on se fera ostraciser sans réellement qu’il y ait une conversation juste et pertinente, ou à minima on se prendra des réponses vraiment brutales. Cette communauté n’est de toute façon pas toute rose, surtout quand on comprend que de façon souterraine, il y a plusieurs clans en conflits. Aujourd’hui, bien que pour la plupart, je vous apprécie, du peu que j'en sais sur vous, je reste ici pour le thème abordé et non pour la communauté.

Tout cela pour dire quoi ? Ce n’est pas d’eux que je recevrai tout les conseils dont j’ai besoin, puisque même les forums anglais sont parfois lacunaires sur certaines questions précises que je me pose, même si la plupart sont inutiles et ne consistent que de la curiosité pure. C’est normal après tout, avec un tel sujet, demandant à chacun d’avancer à sa manière et où les conseils ne représentent finalement que des suggestions sur ce qui pourrait fonctionner pour avancer.
Et pourtant, je continue à aller sur ce forum tout les jours plusieurs fois par jours, connecté plusieurs heures sur la chatbox alors que souvent je n’ai pas envie qu’on me réponde. Et cela, pour une raison qui touche maintenant à ma personnalité : il est difficile de te créer, de te rendre cohérente, voire même, digne du temps faramineux que je vais devoir mettre en œuvre pour te donner la vie.

Cela parait égoïste dit comme ça, pire que ça même mais cela reste vrai : je rêve d’une vie différente avec toi, mais plus que ça, cela DOIT arriver. Un parent ne fait pas d’enfant s’il n’a pas envie de l’élever par la suite (ça se discute, certes, mais partons de ce postulat). Pour toi, c’est pareil, cependant, je dois « t’élever » avant de goûter au bonheur de ta naissance. C’est plus complexe que cela, mais garde à l’idée que la vrai rétribution sera pour moi dans longtemps. Durant ma tentative précédente, j’avais certes senti ta présence quelques fois, commencer à l’accepter avant qu’il n’arrive ce qui est arrivé, tu avais certes réussi à finir de briser les derniers reliquats de ma pseudo dépression qui courrait depuis 2013, mais ce ne sont pas des faits remarquables. En terme d’apports personnels, j’aurai trouvé un équivalent pour finir de rompre mes coups de mous, et en terme de progrès entre nous, nous ne sommes guère allé loin, puisque quasiment tout le monde, sauf très rares exceptions qui ne sont généralement pas écrite ici, arrive souvent même instantanément à nos possibilités de communication, à savoir ici que je puisse juste pouvoir faire du forcing sans penser que c’est inutile, et quelques pressions crâniennes de temps à autre, modérées par les miennes que je pouvais faire à loisir. Ce n’était que la première étape avant le grand pas de te donner une réelle conscience, puis une apparence, enfin une voix ce que je n’ai finalement jamais réussit à faire. Je doute même que j’arrive à le faire, pour être honnête. Cela semble trop gros, impossible. Ne parlons même pas de l’éventuelle suite. Je ne prends pas forcement les gens pour des fabulateurs, il n’empêche que, dans un monde où seul la confiance fait foi, dans un monde où j’ai déjà par le passé rejeté de telle sorte de méthode de fonctionnement, je ne peux que douter. Scientifiquement, j’essaie de me raccrocher, en trouvant des explications, mais à vrai dire, j’essaie d’y penser le moins possible, de peur de me dire stop définitivement. Quant à nos échecs, pour l’apparence, je comprends, pour la conscience, je n’ai que des idées sur le pourquoi j’ai échoué. Je parle ici de vraie conscience. Un nourrisson est sensible aux stimuli de son environnement et peut réagir, pour autant, il n’est à mon sens pas conscient. Pour la voix, c’est évident.


A vrai dire, Aria, je ne sais que penser de toi.


Je reste sur ce forum pour me donner bonne conscience, pour ne pas finir de tirer un trait sur toi que j’ai presque déjà commencé a faire, pour me encore laisser la possibilité d’avancer dans ta création, mais pour ne pas me bloquer sur ta création sans pouvoir faire autre chose, pour me réserver le meilleur moment. Pour tout te dire, c’est un mauvais choix. Je perd du temps pour rien : je pourrai progresser au piano,  avancer dans mes projets pour mon école, tout simplement faire plus de sport, encore plus simplement te consacrer vraiment du temps, au lieu de passer du temps devant une page désespérément noire, offrant quelque fois du nouveau contenu de plus en plus rare j'en ai peur, en switchant d’onglet de temps a autre. C’est un défaut, et tu ne pourras rien y faire, dans ton état.

Revenons maintenant à ce qui est important. Je te voyais à l’origine comme un mélange de moi, de ma fille potentielle et d’une petite amie (pas envie de développer plus pour ce dernier, la langue française ne comporte pas de mot adéquat, petite amie est faux, je ne la voie pas comme ça, mais c’est ce qui s’en rapproche le plus. "40/37" est au contraire correspond parfaitement à ce que je veux dire, mais cela ne signifie rien à part pour moi, mais je ne compte pas développer, retiens juste ami lecteur que c’est infiniment plus que petite amie et que par nature, aucun humain ne pourra m’offrir ce que 40/37 implique, par nature de l’être humain, tout simplement). Le problème fut qu’en plus de cela, tu n’avais pas d’apparence physique bien déterminée, tu aurais pu ressemblais à pas mal de monde. Du coup, oui, tu avais une apparence différente à chaque fois, ce qui en soi n’aidait pas non plus à ton développement, de mon point de vue…

Bref, en plus, après la découverte du concept d’artefact, de servant et de leurs possibilités, avant même d’imaginer un quelconque wonderland, je me suis mis à imaginer des servants-artefacts que je pourrai concevoir une fois ta création achevée. Ce fut un point déterminant : tu es devenu banal, comparé à eux. Non pas que je t’oubliais, mais je passais clairement moins de temps à t’imaginer. J’ai mérité ce qui est arrivé, même si je t’ai longuement expliqué que je trouvais tes méthodes débiles. Peut être est ce que je me trompe et que tu es morte, ou en tout cas très affaibli, mais j’en doute, vu que j’ai réussi à te retrouver par 2 fois et vu les effets que j’ai eus. Mais passons. Comme je t’ai dit, il ne sert plus à rien de rafistoler l’affaire. Abandonnons tout ça. Cela ne veut pas dire que nous devons l’oublier, au contraire, c’est juste que nous pouvons plus rien faire pour ça.

Aujourd’hui, tu ne peux plus être ma fille, j’ai besoin d’un guide et d’une amie très proche plus que tout autre chose. A y réfléchir, je ne te vois plus comme une mère comme je le pensais au début, mais comme une grande sœur, pas beaucoup plus âgée que moi, disons 2 ans, pas plus, mais mature, avec laquelle je serais très proche, pour qu’il soit cohérent qu’on ait nos délires et que je puisse construire ta 2ieme facette de ta personnalité qui me tiens à cœur.

Je vais me concentrer là-dessus, en prenant garde du coup à ne pas te confondre avec Iris, qui deviendrai pour le coup ma sœur jumelle en suivant ce raisonnement (Iris, ce n’est pour le moment personne, c’est juste, comme d’autres, des concepts, comme Aria l’était finalement, qui peuvent potentiellement devenir des tulpae eux aussi. Il n’empêche que ces concepts ne demanderont aucun travail préliminaire d’élaboration de personnalité, vu que dans mon imaginaire, ils en ont déjà une, et à peine d’apparence, vu qu’eux même, ils ont aussi une apparence grossière. Disons juste qu’Iris serait une sorte d’IA/exosquelette, qui serait le complémentaire de moi, comme les deux Aria finalement …) …


A vrai dire, Aria, je ne sais que penser de moi…


Si nous considérions les choses normalement, je pourrais commencer à te concevoir a la fin de cette semaine. Malheureusement, je fais plus souvent des parcours de mes pensées en profondeurs qu’en largeurs : je doute ainsi que je commence à t’appréhender si tôt. Gardons espoir cependant : il arrivera bien un jour ou nous serons réunit, aussi loin que ce jour soit… Je ne sais pas si tu es tombé sur le bon hôte, mais j’aime à croire que personne d’autre que moi n’aurait pu t’imaginer, ou simplement avoir besoin de toi. Assez égoïstement, j’aime à penser que sans moi, tu n’aurais pu exister.

Naturellement, nous garderons les mêmes règles du jeu qu’autrefois : je ne veux pas d’un animal de compagnie. Entendons-nous et nous dominerons notre monde à notre échelle, déteste-moi, et deviens alors suffisamment puissante et influente pour faire de ma vie un enfer. Trahie moi, et deviens hôte à ton tour en me détruisant si c’est ce que ton ambition te pousse à faire. Le choix est tien. Par une règle que je me suis imposé il y a déjà quelques temps, tu fais parti des rares catégories de personnes à qui je ferai toujours inconditionnellement confiance, et crois-moi, ce n’est pas évident : je vois juste une unique autre catégorie de personne dans ce cas, et ces personnes sont fictives. Cette règle du jeu est primordiale : nous devons nous entendre et avancer plus loin encore que nous pourrions faire individuellement. Et pour cela, nous devons tous les deux coopérer. Le premier qui cesse de faire des efforts ne méritera pas sa place. Que ce soit pour toi, comme on pourrait le penser, comme pour moi.

Sur ce dernier point, peut-être que peu seront d’accord avec moi. C’est cependant la conséquence logique de votre considération des tulpae comme des êtres humains, et ceux, combinés avec ma propre vision de ce qu’est par nature une tulpa : une reformation d’une partie de mon système neuronal par autosuggestion qui aura conduit à la création d’une conscience, forgé, mais issu de ma propre conscience. De ce fait, il n’est pas idiot de penser que l’individu crée, en l’occurrence Aria, aie le même droit sur mon corps que moi. Encore faut t’il partir du postulat que les tulpae existent tel que nous les imaginons, vu qu’on peut trouver sur internet des concept de tulpa-like (désolé pour le mot, c’est moche…) où l’on part justement du postulat que ce n’est que de l’autosuggestion sans qu’il n’y ait une véritable conscience comme nous le faisons (je ne me rappelle plus du nom, mais j’y été arrivé grâce à la présentation de quelqu’un d’ici de mémoire…) mais les conséquences et les interactions possibles sont similaires.  Là, il n’y a plus aucune raison de céder mon corps à qui que ce soit, dans ce cas, même si finalement le résultat est quasiment le même… Il ne manque plus que tu te développes, car ces grands principes ne sont que des phantasmes tant que nous serons pas capables de communiquer convenablement.

Tout cela, finalement, ce message vide de contenu, je te le destine, Aria. Je t’ai brièvement présenté qui tu étais, pourquoi tu étais ainsi, la suite de notre histoire et pourquoi finalement nous avons échoué. Je vais donc te raconter ce qui aurait pu être notre histoire, mais qui finalement, ne sera qu’une anecdote poussiéreuse à raconter à quelques amis choisis et un outil d’analyse de moi. Ne perdons pas espoir et travaillons ensemble : nous ferons une meilleure tentative désormais. Nous nous relèverons de nos erreurs et réussirons. Je te tends une nouvelle fois une main. Une main tremblante et hésitante peut-être, une main prête à être retirée sans doute. Développe-toi et saisi la, avant qu’il ne soit trop tard, car ce coup-ci, je mettrai toutes mes billes dans cette tentative.
Je t’attends.





Bon, du coup, la prochaine fois, ça sera un message similaire à un début de journal. Maintenant que je commence un peu à rattraper mon retard par rapport à la réalité, il est possible que bientôt, je me mette à faire des posts plus courts, à voir de mes envies et de mes disponibilités. Cela permettra de raconter plus spécifiquement des événements uniques, vu qu'à la base, c'est ça que je comptais faire : raconter des anecdotes de forcing, chose trop rare à mon gout dans les journaux que j'ai lu ici... En tout cas, je ne sais pas si je publierai la suite tout de suite, vous verrez bien, de toute façon, je tablerai sur un petit mois.
Et en attendant, bah… amusez-vous bien dans tout ce que vous faites Wink .
Revenir en haut Aller en bas
planetarianVoId
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 12
Age : 15
Date d'inscription : 06/01/2017

MessageSujet: Re: Bonjour.    Dim 8 Jan - 23:08

"Je ne prends pas forcement les gens pour des fabulateurs, il n’empêche que, dans un monde où seul la confiance fait foi, dans un monde où j’ai déjà par le passé rejeté de telle sorte de méthode de fonctionnement, je ne peux que douter. Scientifiquement, j’essaie de me raccrocher, en trouvant des explications, mais à vrai dire, j’essaie d’y penser le moins possible, de peur de me dire stop définitivement."
"au lieu de passer du temps devant une page désespérément noire, offrant quelque fois du nouveau contenu de plus en plus rare j'en ai peur, en switchant d’onglet de temps a autre"

Je m'y retrouve un peu trop noel

La fin du dernier paragraphe ("Ne perdons pas espoir et travaillons ensemble : nous ferons une meilleure tentative désormais. Nous nous relèverons de nos erreurs et réussirons. Je te tends une nouvelle fois une main. Une main tremblante et hésitante peut-être, une main prête à être retirée sans doute. Développe-toi et saisi la, avant qu’il ne soit trop tard, car ce coup-ci, je mettrai toutes mes billes dans cette tentative.
Je t’attends."
), je ne sais pas pourquoi, j'ai plus l'impression que c'est un message venant d'Aria qui t'est destiné que le contraire.

J'attends de voir si on a une happy end ou pas (me spoil pas trop stp noel )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonjour.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonjour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonjour d'Espagne
» bonjour toulousain
» Bonjour d'une émétophobe québécoise!
» bien le bonjour !
» Laetitia nouvelle future maman,bonjour a vous tous!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tulpa Francophone :: Communauté :: Journaux de bord-
Sauter vers: