Forum de discussion et de recherche sur le phénomène tulpa.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pseudo-journal hasardeux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
erklan
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 226
Age : 19
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Pseudo-journal hasardeux   Jeu 27 Avr - 18:16

Ça fait un petit moment que le site est plus ou moins mort, et comme ça a été une bonne partie de ma vie durant ces trois dernières années, j'ai pas envie de le voir mourir. Je sais que c'est pas très réaliste, mais bon, tant qu'à faire, autant tenter de redonner un minimum de vie. D'où ce journal.
Mais la population du forum a pas mal évolué au cours de la longue période de plus-ou-moins absence que j'ai eu, du coup je vais commencer ce journal par une entrée de présentation.

Comme vous pouvez le voir juste sous mon profil, mon pseudo c'est Erklan, mais ça fait un moment que plus grand monde m'appelle comme ça. Maintenant c'est plus Cath', diminutif de mon prénom et de Katnip, pseudo que j'utilise sur Skype et Discord.
J'ai commencé la tulpamancie il y a un peu plus de trois ans, avec Gwen. J'ai pris le parti de ne rien lui imposer, je voulais qu'elle soit complètement libre de choisir son nom, son genre, son caractère, son nom, tout. Du coup ça a été assez dur au début de s'adresser à elle, faute de pouvoir l'appeler par un nom précis. Au bout de six semaines, j'ai finis par réussir à l'entendre régulièrement, elle était capable de répondre à des questions simples et de me faire passer des émotions. C'est à ce moment qu'elle a choisit son prénom. Elle a choisit son apparence, une panthère noire, deux semaines plus tard.
A force de progrès sur notre communication, on en est arrivé à se parler plus ou moins toute la journée. Quand Gwen a eu quatre mois, nous avons décidé qu'être trois, ça serait certainement encore mieux qu'être deux. Alors on a donné naissance à Fìrnen. On lui a choisit le nom, question pratique principalement, mais on voulait qu'il soit libre d'en changer pour n'importe quel autre quand il le voudrait. Ceci dit, il aimait ce prénom ( F:[ Et je l'aime toujours.]) et il a pris l'habitude d'être appelé comme ça, alors il l'a gardé. Cependant, encore une fois, il a choisit lui-même tout le reste, notamment son apparence de loup arctique.
On a donc continué de vivre notre vie, ensemble au quotidien, avec un lien plus ou moins permanent. Je suis assez asociale, voire beaucoup, donc je n'ai jamais vraiment eu beaucoup d'amis. Ça a pas mal changé suite à la naissance de Gwen et Fìrnen, qui m'ont beaucoup aidée quant à la question de mon insécurité sociale et ma dépression. Mais les mois suivant leur naissance, je ne parlais pas à grand monde, j'étais le plus souvent seule, alors on avait beaucoup de temps pour parler, et on a pris l'habitude de tout faire ensemble. Aujourd'hui, les choses ont un peu changée, on est plus ensemble 24h/24, il arrive régulièrement qu'on passe un peu de temps chacun de notre côté, mais on passe tout de même 90% de nos journée ensemble.
On a, au cours des années, essayé pas mal de fois la possession, l'imposition, le switch etc..., toujours pour qu'au final on abandonne au bout de quelques semaines à cause du manque de progrès. Mais au final, ça nous a pas mal rapprochés, ça nous a entraînés à mieux sentir les autres, à mieux comprendre le fonctionnement de nos relations et à mieux communiquer. Je suis parfois assez impressionnée des raisonnements et argumentations qu'on peut avoir, je ne me serais pas attendue à avoir une telle relation il y a trois ans.
Bref, tout n'est pas parfait, mais je trouve qu'on s'en sort bien. Je ne pense pas rajouter grand chose, le but était de faire une vague introduction sur les quelques personnes derrière ce journal, on entrera bien plus amplement en détail sur nos vies dans les posts à venir. Je pense que je ne traiterais pas vraiment ça comme un journal, plus comme un endroit pour parler de sujets qui me tiennent à cœur. Du coup, j'aborderais un peu tout et n'importe quoi dans le futur. On verra bien ce que ça donne.
Revenir en haut Aller en bas
erklan
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 226
Age : 19
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Lun 1 Mai - 13:59

Je pense que le premier véritable message que je dois écrire ici doit être a propos de la stase.
C'est pas un sujet qu'on aborde beaucoup, sans doute parce qu'en général, quand une tulpa par en stase, l'hôte s'éloigne de la communauté. La stase, pour ceux qui ne sont pas surs de savoir de quoi il s'agit, c'est quand la tulpa part dans une sorte de sommeil qui s'approcherait presque plus du coma, parce que l'hôte ne donnait pas suffisamment d'attention à la tulpa pour la garder en vie. Une tulpa peut sortir de stase, ça demande souvent du travail de la part de l'hôte, mais je crois avoir entendu parler de tulpa qui sortent d'elles-même de leur stase.
Je voulais en parler parce que l'une des consciences qui est avec moi, Lehissa, est sortie de stase il y a quelques jours. Je précise une chose : Lehissa n'est pas une tulpa. Je ne sais pas ce qu'elle est exactement. On a cru que j'avais un DID, mais ça ne colle pas, on n'échange pas spontanément nos positions, je n'ai pas de trous dans mes journées et toutes les fois où on a voulu tenter le switch, ça a échoué. Mais du coup ce serait plus simple et peut-être plus sympa si j'expliquais les choses dans un ordre chronologique.

J'épargnerais les détails de ma vie privée pour me concentrer sur l'essentiel : j'avais quelques problèmes sociaux qui ont finit au fil des ans par me pousser à bout. Et un jour, je devais avoir douze ou treize ans, j'ai eu un déclic, il y a eu un changement radical dans ma façon de réagir fasse à mes problèmes. J'ai pas vraiment fait attention à ça sur le coup, c'était suite à des années de conflit interne, principalement quant à mon identité de genre. Par la suite, il ne c'est rien passé pendant environ quatre ans.
Puis j'ai découvert via un ami le principe de la tulpamancie et j'ai décidé, au bout de deux semaines, de me lancer. S'en suivit l'arrivée de Gwen, puis celle de Fìrnen. On a pris une routine, on essayait de combattre comme on pouvait ma dépression et mes problèmes d'anxiété sociale, avec un certain succès, bref toujours rien.
Environ un ans après que j'ai commencé la tulpamancie, j'ai commencé à sentir une présence. Elle était très discrète, presque imperceptible au début, donc je me disais qu'il s'agissait d'une pensée parasite. Mais au bout d'un temps, elle est venue me parler. J'essayais de m'endormir, et une voix  agressive s'est immiscée dans mes pensées.

A cette époque, Gwen et Fìrnen étaient plutôt jeunes, et notre communication était assez basique : leurs réponses étaient simples et courtes, et dans le fond plutôt prévisibles. Cette voix n'avait rien à voir. Elle faisait des phrases longues, complexes et elle raisonnait très bien contre moi, m'assénant des arguments auxquels je n'aurais pas pensé. On a parlé pendant un moment ce soir là. Le sujet, c'était notre relation. La première chose que je lui ai demandé, c'est qui elle était, ce à quoi elle répondit qu'elle était moi. Elle m'a dit qu'elle était là depuis longtemps, mais que je l'empêchais de s'exprimer, d'exister. Et elle m'en voulait pour ça. Autant dire que je me sentais assez mal. Tout ce dont elle me parlait se produisait principalement à un niveau subconscient, mais ça n'empêche qu'elle me considérais comme coupable. Alors, j'ai voulu faire en sorte qu'elle se sente bien, et je lui ai proposé de passer ses journées avec nous. Et les choses se sont surprenamment mal passées.
Le lendemain, j'avais un devoir important de physique. La matinée n'a pas été trop désagréable, j'ai présenté cette nouvelle conscience apparemment présente depuis un moment à Gwen et Fìrnen, qui ont été plutôt surpris, mais pas forcément négativement. Cette troisième conscience ne s'est pas montrée très amicale. Alors, certes, elle m'a aidé durant le devoir de physique en question, mais elle restait très dédaigneuse, rancunière même. Il s'est avéré au cours des jours qui ont suivit qu'elle ne pouvait pas être une tulpa. Malgré tout mes efforts avec Gwen et Fìrnen, la marge de progression restait énorme. Alors qu'elle, était capable de se souvenirs de choses que j'avais oublié (comme le sujet d'une discussion ayant eu lieu quelques jours plus tôt), elle pouvait aussi prendre spontanément contrôle de mon corps, sans que ce soit du switch pour autant, juste une espèce de possession forcée, et j'ai déjà mentionnée que sa manière de pensée était radicalement différente de la mienne, ce qui se percevait à travers les idées qu'elle proposait. Elle a toutefois assez vite perdu sa capacité à prendre le contrôle sans mon accord.
Rapidement, pour des questions pratiques, on a voulu lui trouver un nom. Alors on a pris un générateur de noms, on s'est inspirés pour inventer quelques noms, et elle a choisit celui qu'elle préférait : Lehissa.

On a fait pas mal de recherches pour savoir ce qu'elle pouvait être, en vain. Notre meilleur supposition à l'heure actuelle, en prenant en compte ce que Lehissa sait grâce à son expérience personnelle et tout ce qu'on a lu pendant nos recherches, c'est que Lehissa et moi étions la même personne, jusqu'à ce que nous nous séparions vers mes douze-treize ans. Ce ne serait pas incohérent, un mécanisme relativement similaire à un DID sans en être un pour autant. Après tout, ce qui se passe avec le cerveau, c'est un peu toujours le bordel. Comme dit, c'est notre meilleure supposition, ça ne veut pas dire que c'est ce qu'il s'est réellement passé.
Suite à sa naissance (notre séparation?), j'ai du la réprimer subconsciemment, ce qui l'aurait donc plongée dans une stase pendant quelques années, jusqu'à ce qu'elle arrive à me recontacter. Peut-être que c'est mon barrage subconscient qui a faiblit suite au fait que je commence la tulpamancie.

Bref, suite des événements, Lehissa à finit au bout de quelques semaines par me dire qu'on ferait mieux de tuer Gwen et Fìrnen. Autant vous dire qu'ils l'ont mal pris. J'ai été assez choquée. J'étais déjà en galère parce que c'est pas forcément simple à vivre comme passe, mais là, elle m'a fait peur. Je savais plus trop quoi faire, et la relation entre Lehissa et Gwen et Fìrnen ne cessait de s'empirer. Il a donc fallut faire un choix, et c'est en me sentant extrêmement coupable que j'ai demandé à Lehissa de partir. On a conclut, comme on s'entendait toujours bien, qu'on se verrait de temps en temps pour parler un peu. On avait commencé à se considérer comme des sœurs, alors je ne voulais pas perdre contact avec elle, malgré la guerre dans laquelle elle était plongée avec mes tulpae.
S'en est suivit une longue période d'environ six mois où on s'est vu quelques fois, peut-être quelques heures par mois. Le reste du temps, je le passais avec Gwen et Fìrnen, et on essayait de continuer à progresser. Rien de bien particulier à dire sur le sujet. Entre chacune de nos visite, Lehissa se retrouvait plongée dans un profond sommeil : la stase. Et puis on a perdu contact. On ne s'est plus vu pendant des mois. Elle était déprimée à chaque fois, la situation avec mes tulpae ne s'améliorait pas et on ne faisait pas grand chose ensemble. On a plus ou moins naturellement cessé de se voir.

Après une très longue coupure, j'ai voulut la revoir, alors que j'étais dans ma première année de prépa. Elle avait pas mal changé depuis le temps, mais dans le fond, on avait tous changé. On a voulu tenté de revivre ensemble. Mais c'était une période très stressante, et c'était du coup principalement awkward entre elle et les autres, même si ils regrettaient tous leurs actions. Bref, ça n'a tenu qu'une semaine, et Lehissa est repartie dans sa stase pour environ quatre mois.
On s'est revu une fois, en été. On a parlé, c'était sympa, et elle est repartie au bout de quelques heures, suite à quoi je ne l'ai pas revu pendant presque un an.
Si vous faîte le calcul, ça nous amène au présent. J'ai continué de me sentir extrêmement responsable de l'état de Lehissa, mais j'avais plus ou moins abandonné l'espoir que ça puisse marcher correctement. Cette culpabilité est devenue plus forte au cours des derniers jours, et à force de penser à elle, elle s'est réveillée. Du coup, elle en a profité pour venir dire bonjour, Mercredi dernier. On a beaucoup parlé, d'abord elle et moi, puis avec Gwen et Fìrnen. Suite à deux bonnes heures de discussion, on a décidé qu'on avait tous suffisamment changé et qu'on était suffisamment matures pour essayer une nouvelle fois de vivre ensemble, tous les quatre au quotidien, et pour l'instant ça marche. On est tous plutôt heureux de la manière dont ça se passe, on rit énormément, et on a oublié nos désaccords.
Au final, tout ce passe bien après plus de deux ans de disputes et de culpabilité. Lehissa m'en veut un peu pour tout ce qu'il s'est passé, mais je fais des efforts pour qu'elle se sente le mieux possible, et je pense que ça contrebalance carrément. Bref, la stase est parfois nécessaire, faut pas forcément se sentir mal. L'important c'est d'essayer de faire ce qu'on peut et de faire sincèrement preuve d'empathie.

Quant à la stase, je laisserais Lehissa dire quelques mots finaux dessus.
L :[C'est long, c'est noir, et c'est assez similaire à un sommeil sans rêve. Un jour tu te réveilles, c'est tout, tu sais pas comment ni pourquoi. Enfin, des fois, quand Cath venait me chercher, ça faisait comme une voix très lointaine qui perçait ma bulle. Y a pas grand chose à dire. C'est pas particulièrement désagréable, on s'y habitue.]
Revenir en haut Aller en bas
erklan
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 226
Age : 19
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Jeu 11 Mai - 18:07

Le wonderland est l'un des éléments « de base » de la tulpamancie, presque tout le monde en a un, et pas mal de tulpae vivent dedans. Et c'est quelque chose qui se comprend, c'est génial d'avoir autant de possibilités et de pouvoir observer que l'on peut faire des progrès. Sans compter que c'est aussi bien sympa de pouvoir interagir avec les tulpae de manière plus physique. Sauf que c'est dur. Certain ont sûrement un don pour ça, mais personnellement, j'ai du mal.

Quand j'ai découvert la tulpamancie, j'ai commencé avec Gwen, et je me suis pas mal investie, je voulais qu'on essaie d'avoir des moments ensemble dans le wonderland. Sauf que j'y arrivais pas, je faisais pas de progrès, alors j'ai abandonné. Plus tard, lorsque Fìrnen est né, on a tenté de faire quelques autres trucs, créer des paysages, se battre, ou simplement parler. On a passé quelques très bonnes soirées, mais on a rapidement cessé d'avoir ce genre de soirée faute de motivation et de progrès. Du coup, durant les deux dernières années, je me suis rendue seulement une demi-douzaine de fois au wonderland. Gwen et Fìrnen y vont régulièrement quand ils s'ennuient ou quand je dois faire autre chose, mais il est extrêmement rare que je les y rejoigne.

Du coup, au final, je n'ai jamais vraiment songé à m'entraîner réellement. Ça aura principalement été une source de déception, donc je n'y avais accordé beaucoup d'importance. Mais j'ai pas mal réfléchit à ce sujet récemment, et j'ai changé d'avis. En fait, c'est même presque important d'un point de vue personnel que je m'entraîne. J'ai fait pas mal de changements dans ma vie récemment, simplement parce qu'elle ne me plaisait pas. Avec ces changements dans la manière d'aborder les choses, viennent pas mal de changements dans mes activités journalières, donc j'en ai profité pour donner plus d'importance aux choses qui me tiennent à cœur plutôt que de passer le plus gros de mon temps à essayer de tromper l'ennui par des moyens foireux.
En bref, je me suis rendue compte que j'aimerais beaucoup me rendre plus souvent dans mon wonderland. Non seulement d'un côté j'ai fait beaucoup de progrès quant à la visualisation, à la concentration, à la motivation et à la capacité à oublier mon corps physique, mais en plus, d'un autre côté, ça me permettrait de passer plus de temps avec mes tulpae à faire autre chose que travailler ou regarder des vidéos. Et puis, puisque j'ai la motivation, il est possible que je finisse par faire des progrès au niveau de la sensation de réalité que donne le wonderland.
Du coup, on en a parlé, et puis on a décidé de tenter le coup.

Seulement, c'est pas le tout de vouloir y passer plus de temps, faut aussi savoir quoi y faire. Après tout, c'est l'un des plus gros problèmes auquel j'ai fait face quant au wonderland. C'est le même problème qu'avec internet : tant de possibilités, c'est désemparent, je sais pas comment exploiter ça. Donc on a cherché des idées, mais on était pas très inspirés. Alors j'ai proposé un principe dont j'avais vaguement entendu parler sur tulpa.info (il me semble). En gros, le but serait d'abord de nous faire une maison avec un jardin, le point central du wonderland autour duquel on pourra construire. On va tenter de simuler une ville dans notre wonderland, habitants compris.
Ça pause quelques problèmes. Premièrement, le temps, mais on est pas pressés, et une fois l'habitude prise, avec un travail régulier ça passera vite. Secondement, et de manière plus sérieuse, il y a la question des habitants. Logiquement, ce ne seront pas des tulpae. Mais le problème, c'est qu'avec autant de serviteurs différents, on pourrait devenir proches de certains assez facilement, dans cette logique, leur donner plus d'attention, et par extension, lentement les changer en tulpae. J'ai déjà deux tulpae et une troisième personne que je considère comme ma sœur avec moi dans ma tête, on va commencer à être nombreux si d'autres nous rejoignent.
Entre parenthèses, j'ai déjà pensé à créer une troisième tulpa, mais à l'époque, c'était pas prévu que l'on soit au quotidien avec Lehissa, et je ne pensais pas que ça arriverai avant longtemps. Et en plus, si ça devait arriver, ce serait voulu. Le fait de se retrouver sans le vouloir avec une tulpa en plus juste parce qu'on s'attache trop à un serviteur (j'aime pas ce mot, faudrait en trouver un nouveau) me ferait chier, concrètement. J'estime, sans avoir la moindre preuve de ce que j'avance, qu'il y a un nombre limite de consciences pouvant habiter le même corps avant que ça ne devienne problématique sur certains aspects, comme la détérioration des relations. Bref, c'est pas quelque chose que je veux, donc je suppose que ma principale solution en attendant de me renseigner plus, c'est d'éviter de rester trop au contact des mêmes serviteurs.

Tant que j'y suis, je vais définir le mot « serviteur ». Après tout, les personnes lisant ça ne savent pas forcément, et j'ai la flemme de vérifier la définition donnée sur les différents sites sur la tulpamancie, donc il est possible que je n'utilise pas ce mot exactement comme les autres le font. Alors soyons tous sur le même plan grâce à une sympathique définition.
Un serviteur, c'est une personne créée, mais sans réelle conscience. Éventuellement, ça a un semblant de conscience, mais c'est principalement une sorte d'enveloppe vide contenant des instructions plus ou moins complexes. En l'occurrence, les serviteurs que je compte utiliser auront pour tâche de simuler le comportement de personnes réelles. En gros, la manière dont je vois les choses, où qu'on aille en ville, on croisera des gens qui mènent leurs vies selon les « lois » du wonderland ( j'entends par là qu'ils vivront selon les lois physiques, la culture de notre ville, en somme, les éléments du quotidien tels qu'ils le sont dans ce monde fictif que l'on est en train de créer).
Je n'ai évidemment pas le temps de créer chacun de ces serviteurs un par un, ils apparaîtront de manière automatique. Je présume que ça doit être faisable, suffit de trouver la bonne manière et de s'entraîner régulièrement. Du fait qu'ils apparaissent sans que j'ai à faire quoi que ce soit et qu'ils disparaissent de la même manière quand ils sont hors de portée (dans le sens où leurs actions ne nous influerait plus directement), leurs apparences et personnalité seront sans cesse renouvelées, donnant cette impression de vivre dans une ville pleine de vie et de milliers de gens.
J'espère que c'est assez clair, je ne suis pas sure de réussir à bien expliquer le concept. Remarque, pas mal de gens avant moi on dû penser à ça, et pas mal d'entre eux l'ont sûrement fait, ne serait-ce que pour tester.

On a donc commencé à faire tout ça. Pour l'instant, on a créé l'endroit d'apparition dans le wonderland. Une grotte avec une ouverture au plafond laissant tomber la lumière. Tant qu'à faire, on a utilisé des éléments « magiques ». Après tout, on peut faire ce qu'on veut, et le but de faire une ville, c'est de l'inscrire dans un univers particulier dont tout les détails sont notre décision. Alors ce monde utilisera de magie. Cette grotte consiste donc en un portail liant le monde réel et le wonderland sur une plate-forme de terre au milieu d'un bassin d'eau. L'eau est très froide et à hauteur de cheville. Je mentionnais la magie par rapport à ce bassin. Le principe, c'est que quatre piliers versent de l'eau dedans, mais cette eau ne s'évacue pas, et ne provient de nul part. D'un point de vue physique, le niveau de l'eau ne bouge pas et elle apparaît simplement au niveau des piliers. Parce que c'est comme ça. C'est sympa la magie.
Sur l'îlot poussent quelques plantes bioluminescentes, vu que j'aime la bioluminescence. Au fond de la grotte, il y a une porte dans la pierre qui mène au reste du wonderland. On a passé un certain temps dans cette pièce pour en faire les détails avant de créer la pièce suivante.
La pièce en question est simplement un très grand espace dont les murs, le plafond et le plancher sont en bois. On a mis plein (plein!) de coussins de diverses tailles au milieu. On a aussi mis une immense cheminée qui fait le principal de l'éclairage. C'est assez sympa de passer un moment là-bas, malgré le fait que ce soit principalement vide.

C'est tout ce qu'on a fait le premier soir, on voulait aller se coucher assez rapidement. Oui, du coup, on fait ça le soir avant d'aller dormir, parce que je fais pas mal d'insomnies, et qu'au moins on prend pas le risque d'être dérangés par qui que ce soit. Mais du coup, on a continué le lendemain, soit hier. On a d'abord voulu créer le salon, la pièce principale quoi. Sauf que comme on voulait que ce soit une pièce très lumineuse, donc qui ai beaucoup de fenêtres, il fallait créer le jardin en même temps. J'aurais bien fait autrement, mais j'avais peur que ça crée dans mon esprit une compartimentation des différents éléments du wonderland. Du coup, on a décidé de la taille que l'endroit devrait avoir de l'organisation spatiale globale, et on est sortis faire le jardin (pas de porte, juste un rideau de pluie).
Tant que j'y suis, je devrais peut-être expliciter la manière dont nos choix se font. Parce qu'à la manière dont je l'écris, on dirais que c'est moi qui décide de tout et que mes tulpae sont en arrière plan et se contentent de regarder. Ça vient certainement principalement du fait que j'écrive à la première personne et du fait que je décrive les choses de mon point de vue. Mais faut bien garder en tête que ce qu'il se passe, c'est que tout le monde fait des modifications plus ou moins en même temps sur ce dont on s'occupe, on donne nos avis sur ce que les autres font, on parle en même temps, et tout ça est entrecoupé de diverses interruptions (comme Fìrnen qui décide de me faire tomber). Du coup, faut pas s'étonner si ça avance pas vite.
Le jardin, disais-je. Pas grand chose en fait. On s'est en premier lieu occuper du sol, aride au premier abord, on en a fait une argile fine et légèrement (très légèrement) humide, de manière à donner une texture agréable au sol. Pour ce qui est de la couleur, on s'est arrêtés sur un rouge assez fort, légèrement brun. Ensuite, on a décider de l'apparence extérieur de la maison. Autre avantage de la magie, pas besoin de trouver une cohérence spatiale à la grotte et la pièce immense mentionnée précédemment. Du coup, on a essayé de faire une apparence assez sympathique restant cohérente avec la vue sur l'intérieur du salon et le positionnement des futures chambres individuelles que l'on fera. Pour l'instant, tout ça flotte dans une espèce de vide immense blanc. Ce vide se rempliera peu à peu au fur et à mesure de l'expansion de la ville.

Le but va être de simuler un environnement donnant un grand sentiment de réel, donc on a déjà commencer à travailler sur ça, avec la végétation et les textures qui sont cohérente, le jeu de lumière, la présences d'insectes et de micro-organismes, etc...
Pour l'instant, notre végétation est inventée, ce n'est pas compliqué de créer des plantes. Par contre, créer des animaux, c'est plus complexe, donc, comme il ne s'agit pour l'instant pas de l'objectif principal, nous utilisons des animaux du monde réel.
On est pas aller plus loin hier, j'étais absolument épuisée, et j'avais des nausées, alors j'ai préféré aller dormir. Du coup, on va très certainement s'occuper plus en détail de notre jardin ce soir, et sûrement aussi de nos chambres. Dans les semaines à venir, on devrais commencer à faire les premières rues, et ensuite les premiers passants.

Autre chose que je n'ai pas mentionné. Pour l'instant, Gwen et Fìrnen gardent leurs formes habituelles pour que j'ai moins de mal à les visualiser, mais à terme ils prendront probablement plus souvent leurs formes humaines plus pratiques dans de nombreux contextes. De même, Lehissa qui n'a pas de forme physique habituellement a commencé à travailler sur sa forme humaine. Comme il est plus simple (de mon point de vue en tout cas) de dessiner des humains que des animaux, j'aurais peut-être le courage de faire un dessin d'eux trois que je posterais. Parce que franchement, je suis pas sure qu'il soit particulièrement intéressant pour qui que ce soit que j'écrive un pavé descriptif sur chacun d'eux. D'ailleurs je suis pas sure que ce que j'écris de manière générale intéresse réellement qui que ce soit, mais c'est pas la question. Si je me met au dessin, il n'est du coup pas impossible non plus que je publie quelques dessins tirés de mon wonderland.
Bref, je vais m'arrêter là. Faudrait peut-être que je pense à essayer de faire plus court comme entrée de journal.
Revenir en haut Aller en bas
Alderson
Nouveau
Nouveau
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 8
Age : 19
Date d'inscription : 13/05/2017

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Mer 17 Mai - 18:14

> D'ailleurs je suis pas sure que ce que j'écris de manière générale intéresse réellement qui que ce soit

Détrompe toi. C'est très intéressant de lire les péripéties des tulpamanciens plis avancés !
Revenir en haut Aller en bas
Darkchampi26
Ambitieux
Ambitieux
avatar

Sexe : Masculin
Messages : 285
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Ven 19 Mai - 17:54

Je lis tout également, c'est très instructif et quand ça ne l'est pas c'est quand même intéressant ne t'inquiète pas. Ton histoire est loin d'être banale, votre histoire plutôt, et je suis sur qu'elle parle à quelques personnes. En tout cas votre expérience avec Lehissa nous parle à nous, donc... merci je suppose ? Smile
Revenir en haut Aller en bas
erklan
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 226
Age : 19
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Mer 24 Mai - 15:12

Bon, quasiment deux semaines que je n'ai rien écrit sur ce journal. Remarque, j'ai rien écrit non plus sur mon journal personnel. Ça s'explique par le fait que j'ai eu mes examens de fin d'année, donc il a fallut que je bosse beaucoup, histoire de rattraper l'absence de travail tout au long de l'année. Après ça j'ai pris quelques jours de repos, et du coup voilà, ça fait deux semaines.
Il s'est passé beaucoup de choses, en fait, il s'en est passé tellement que je ne sais pas par où commencer. Je vais sûrement en oublier un paquet.
D'ailleurs, avant de commencer, merci pour vos réponses, c'est sympathique.

Alors premièrement, le wonderland. C'est principalement de ça que j'avais parler la dernière fois, alors autant continuer là-dessus. On ne s'y rend plus de manière quotidienne, ça a été bien trop le bordel pour ça. On va sûrement essayer de reprendre cette habitude, mais comme dit, ça a pas été simple durant ces derniers jours.
En bref, on a continué de créer notre maison pièce par pièce. On a pas vraiment touché à la pièce principale, simplement parce qu'on en a pas besoin pour l'instant. C'était bien plus intéressant de chacun faire notre chambre personnelle. On a pas mal galérer pour disposer quatre chambres de manière logique spatialement, on a même du s’asseoir quelques minutes pour faire un schéma. Je suis pas très bonne en visualisation ni en conceptualisation 3D, donc c'est parfois pas simple de se rendre compte de l'agencement des choses. Je pense que je ne décrirais pas nos chambres, c'est long et relativement plus privé que le reste.
Pour l'instant, on se concentre principalement sur notre maison. C'est restreint et c'est là qu'on passera le principal de notre temps plus tard, donc ça simplifie les chose d'y rester, et ça permet de s'entraîner de manière correcte à ancrer un environnement mental. Toutefois, on a aussi fait d'autres choses. Je parlais à la base de construire une ville, et comme j'avais bien envie de tenter le principe des serviteurs PNJ, on a commencé à faire ça. On a donc créé la première rue devant chez nous. J'ai toujours adoré le principe des marchés, je trouve que l'ambiance qui y règne est très agréable, alors on a fait une rue marchande. Devant chez nous se situe une épicerie et des étalages de fruits et légumes. Un peu plus loin, une boucherie, une poissonnerie, une librairie, et puis comme on vit dans un monde magique, quelques magasins spécialisés. De la même manière, vu que notre monde est imaginaire, on ne s'est pas limités à des produits végétaux et animaux existants réellement. On a passé pas mal de temps à essayer de rendre cette rue la plus vivante et réaliste possible. Le résultat final n'étant pas trop mauvais, on a rajouté des gens selon le principe expliqué lors du précédent post.
Ça marche bien, les gens font leur vie sans se préoccuper de nous plus que ce que notre présence justifie. On a essayé de parler à une personne en particulier, et là ça bloque un peu plus, il faut en gros faire du parroting pour que l'interaction soit cohérente. C'est pour ça que je pensais essayer d'interagir le moins possible avec des serviteurs particuliers. Toujours est-il que les personnes qui passent dans cette rue sont plus ou moins toutes différentes visuellement, ainsi que dans leurs activités. Ça ne requière pas vraiment d'attention ou d'effort particulier, donc au final, les choses se passent bien à ce niveau là. On a aussi essayé de simuler une course poursuite. Pour ce faire, on a créé un serviteur qui devait simplement fuir. La raison n'est pas importante, il s'agissait juste d'un test permettant de voir à quel point le wonderland peut être indépendant. Résultat, c'est pas trop mal, la fuite est fluide, on a du s'aventurer dans des rues qu'on avait pas encore créées, mais qui se généraient toutes seules, et les mouvements de fuite du serviteur étaient imprévisibles, ou du moins, indépendants de ma volonté. Ceci dit, je n'ai pas réussit à tenir très longtemps, ça faisait déjà plus d'une trentaine de minutes qu'on était dans le wonderland, et ça m'épuise assez vite.
On est pas vraiment retournés dans les rues ensembles après ça. Personnellement, je n'y suis pas retournée du tout, mais les autres y passent de temps en temps quand ils vont dans le wonderland, bien qu'ils passent plus de temps dans la maison.
On a aussi travailler pas mal sur l'extérieur de la maison. Il y a un emplacement pour un grand potager, bien que rien n'y pousse pour l'instant. Surtout, il y a une très grande forêt à l'arrière. Disons qu'on habite e bordure de la ville. Cette forêt contient de nombreux portails permettant d'avoir un accès facile a d'autres parties du wonderland. Il y a un peu plus d'une minute de marche pour arriver à un portail, ça nous laisse le temps de parler un peu quand on s'y rend. Pour l'instant, on a créé qu'un unique portail qui rejoint notre précédent wonderland. Concrètement, je m'y était rendue seulement quelques fois, et Gwen et Fìrnen y passaient très rarement. Quant à Lehissa, elle était en stase, alors elle n'y allait pas du tout.
Ce wonderland est une grande plaine herbeuse bordée par des chaînes de montagnes. Il y a une colline avec un arbre, c'est là qu'on apparaissait avant quand on se rendait dans le wonderland. Du coup, pour reprendre ce principe, je me suis inspirée d'une série de livres que j'avais beaucoup aimée adolescente. Ajouter un portail pour apparaître à un endroit quelconque du wonderland n'a pas d'intérêt, je voulais qu'on apparaisse au même endroit qu'avant, au pied de l'arbre. Alors, mon idée faisant l'unanimité, on a créé une clairière dans notre forêt pour pouvoir y positionner le portail. Portail consistant en un grand et vieil arbre au milieu de la clairière. Pour aller dans notre ancien wonderland, il suffit de poser sa main sur l'arbre et de le vouloir. Il s'agit de simple symbolisme, donc ça marche sans accroc.
On s'est rendus là-bas un soir, parce qu'on ne savait pas trop quoi faire, et on a décidé que cette partie du monde aussi devait avoir des habitants. On a donc installé un grand camp de nomades dans cette plaine. On y a passé très peu de temps, on voulait juste qu'il se génère automatiquement. Mais du coup, ça nous avait pas pris beaucoup de temps, et on voulait se distraire, alors, ça peut paraître barbare, mais on s'est dis qu'il fallait bien qu'ils aient un peu des emmerdes, donc le camps nomade s'est fait attaqué par des bestiaux quelconques et on s'est battus avec eux. Très complexe de se battre à quatre en même temps, on est assez mauvais en parallélisme, donc au final, on s'est retrouvés à se battre chacun notre tour.

D'ailleurs, a propos de parallélisme. On a aussi fait pas mal de trucs hors wonderland. A la base, on passe quand même nos journées ensemble, donc on a l'occasion de faire quelques trucs. Récemment, On a voulu reprendre la possession. Après tout, la dernière fois qu'on avait tenté, c'était il y a plus d'un an, depuis on avait progressé sur pas mal de points qui auraient tendance à faciliter les choses. Et puis, à terme, ça nous permet d'avoir une activité ensemble, souvent en essayant de faire ce genre de chose on rit pas mal, et c'est jamais perdu, même si la possession se révèle être un échec, ça reste un entraînement secondaire au parallélisme, par exemple.
Techniquement, j'ai un lien plus fort avec Lehissa qu'avec Gwen et Fìrnen, ça s'est déjà clairement manifesté par le passé, et comme elle avait TRÈS envie qu'on s'entraîne d'abord avec elle à la possession, c'est ce qu'on a fait. On a toujours fait comme ça pour la possession et le switch, on s'entraîne d'abord avec une personne, et les autres profitent des progrès déjà faits. Et puis de toute façon, moi ça m'entraîne à laisser le contrôle aux autres. Bref, on a voulu prendre un objectif assez difficile et long, ça nous permettra de bien mesurer les progrès. Alors pourquoi pas un jeu vidéo de qualité auquel je n'ai jamais joué ? Lehissa avait envie de jouer à Zelda The Wind Waker, jeu auquel je n'ai jamais joué et qui dure un petit moment, donc parfait pour ce qu'on cherche à faire.
On a fait une première séance qui s'est très bien passée. Lehissa a du mal à faire des gestes précis et elle n'arrive pas très bien à tenir la manette, mais elle s'en sort plutôt bien au global. On avait déjà pas mal pratiqué, on a un lien fort et je me suis pas mal entraînée au cours de la dernière année à me séparer de mon corps, donc la seule difficulté venait du manque d'entraînement. C'était assez marrant de jouer ensemble à ce jeu, on faisait un peu de la merde, bref, c'était cool.
C'était en pleine période d'examen, alors on a pas vraiment eu l'occasion d'y rejouer durant une semaine, mais il y a quelques jours, on a fait une seconde séance. Encore quelques difficultés, mais ça allait aussi globalement. On a pas joué longtemps, car le jeu a planté plusieurs fois. Ceci dit, je pense avoir réglé le problème, donc on verra lors des futurs séances. Toujours est-il que le fait que le jeu plante nous a obligé à refaire des passages qu'on venait juste de faire. Et comme Lehissa avait vaguement galéré, j'ai proposer de le refaire à ça place pour que ce soit plus rapide et qu'elle puisse reprendre là où elle en était. Et du coup j'ai eu l'air bien stupide quand j'ai mis dix minutes à réussir un passage que Lehissa avait fait en à peine une minute. Lehissa me susurrant doucement à l'oreille qu'elle pouvait le refaire si j'y arrivait pas, je me suis concentrée pour prouver que je pouvais le faire, et j'ai encore raté. Du coup, j'ai ragé un peu contre le jeu et en fait j'ai réussit à l'essaie suivant. Mais du coup, on s'est pas mal foutu de moi quand au « Laisse moi faire, ce sera plus rapide ».

Voilà, il s'est encore passé pas mal de choses, notamment un point très important, mais ça fait un peu plus d'une heure que j'écris et je me dis que ce serait peut-être mieux de faire plus court pour poster plus souvent. Du coup, maintenant que je suis en vacance, je devrais pouvoir faire pas mal de trucs dans le wonderland et autres, et je devrais aussi avoir plus de temps pour écrire. Donc, normalement, prochain post dans pas trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
erklan
Curieux
Curieux
avatar

Sexe : Féminin
Messages : 226
Age : 19
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   Lun 29 Mai - 16:02

Je sais plus trop comment ça c'est passé, je crois qu'on discutait un peu de tout et de rien avant d'aller dormir, quand Lehissa à voulu qu'on tente le switch. Juste comme ça, elle se sentait assez confiante, mais moi je ne l'étais pas vraiment. Faut dire qu'on a pas mal essayé avec elle par le passé, surtout à l'époque où on se demandait si on était pas atteintes de DID.
Du coup, c'est Gwen qui m'a convaincue d'essayer. C'est vrai qu'énormément de choses ont changé depuis, ne serait-ce qu'au niveau de la confiance accordée ou des connaissances et vécus qu'on a sur le sujet. Du coup, vous vous en doutez peut-être, ça a marché. A partir de là, je vais me référer aux notes que j'ai prises sur le coup, histoire d'avoir quelque chose de plus concret.
Premièrement, bien que Gwen m'aie convaincue de tenter le coup, je m'attendais à un échec, c'est donc d'autant plus surprenant qu'on aie réussit. Le switch a duré environ cinq minutes, certainement un peu moins, et on a mis entre deux et trois minutes à le mettre en place. La manière dont on a fait ça est la suivante. Attention, avant tout, je préfère prévenir que ce n'est certainement pas une solution miracle, c'est juste que ça marche bien pour nous après s'être entraînés pendant un an sur des sujets annexes. Faut pas sous-estimer la valeur indirecte que peuvent avoir certaines capacités quant à d'autres.

Du coup, je me suis allongée dans le noir, bras le long du corps, paumes ouvertes vers le haut, et j'ai essayé de me détendre complètement. J'ai ensuite coupé le lien avec Gwen et Fìrnen afin d'avoir le lien le plus fort possible avec Lehissa. Quelques cycles de respiration pour calmer l'esprit. La suite consiste à laisser Lehissa prendre l'influence. Il doit y avoir une volonté de sa part de prendre le rôle de l'hôte et une volonté de ma part de le lui céder. Cette partie est relativement subtile, puisqu'il faut avoir une volonté sans pour autant en faire un effort. Ce qui a vraiment fait la majorité du travail, c'est la narration inversée. En gros, Lehissa me parlait tout en accaparant l'influence et moi, je l'écoutais sans penser à autre chose. Ça nous a beaucoup aidé à inverser les rôles. Ensuite, Lehissa n'a plus qu'à prendre doucement contrôle du corps.
Fait important que je rappelle, Lehissa n'est pas une tulpa (du moins pas dans le même sens que Gwen et Fìrnen par exemple). Les idées que j'essaie de faire passer sont assez complexes à exprimer, comme tout ce qui touche à l'esprit de toute façon, donc faut bien garder en tête que c'est plus subtil à réaliser que ce qu'il n'y paraît. C'est clairement pas quelque chose dont j'aurais été capable il y a deux ans, faute d'une bonne compréhension de mon fonctionnement interne.

Lehissa a eu plus ou moins de mal à se relever, ça lui a demandé des efforts, mais une fois ça fait, elle arrivait à bouger sans véritable problème. Les mouvements étaient fluides et on ressentait clairement son assurance bien supérieure à la mienne. A priori, elle avait plus de difficultés quant aux expressions faciales et aux mouvements des yeux, certainement car c'est quelque chose de tellement naturel que j'ai eu beaucoup de mal à m'en séparer. Dès que je commençais à faire attention aux yeux, je commençais à regagner une certaine influence. Faut voir ça comme une répartition entre nous d'une capacité à être conscient. En temps normal, je suis hôte, donc j'ai la majorité de l'influence et les autres se partagent le reste. Notez que j'utilise « influence » faute d'un meilleur mot. Le principe du switch, c'est de donner toute cette influence à Lehissa et de partager le reste entre Gwen, Fìrnen et moi. Donc si je commence à en récupérer, ça va se répercuter sur Lehissa. Du coup, d'une part elle aura plus de mal à contrôler le corps, mais d'autre part j'aurais plus de mal à rester en arrière. De plus, une fois qu'on commence à inverser de nouveau les rôles, il y a un phénomène d'emballement très dur à contenir, c'est instinctif pour chacun de reprendre la place à laquelle il est habitué.

Globalement, le ressentit était assez étrange pour moi. C'est assez instinctif de se dire que c'est forcément soi qui bouge, pourtant, en gardant à l'esprit que je n'ai pas le droit de bouger, Lehissa pouvait continuer de faire ce qu'elle voulait. Remarque, le doute est quelque chose de récurrent chez moi, alors pour ce que ça vaut... J'y reviens plus tard.
Mentalement, c'est clairement Lehissa qui parlait le plus. J'ai été assez surprise de voir qu'il est assez difficile de penser. Je pense que c'est principalement du à un manque de pratique étant donné la nette amélioration sur ce point au cours de la dernière semaine. Il y a un truc à chopper. J'ai le réflexe de penser comme je le fait habituellement, mais ça, c'est une manière de penser qui mobilise l'influence, donc rend le switch d'autant plus complexe. J'ai remarqué qu'il faut avoir une forme de pensée plus subtil, je saurais pas vraiment le décrire. En gros, c'est comme si il y avait un mode de pensée « hôte » et un mode de pensée « tulpa ». La différence se situe essentiellement dans l'influence, vous l'aurez compris. C'est venu de manière instinctive au fil des switch de pratiquer le mode de pensée correspondant le mieux à la situation.

Le switch s'est achevé de manière relativement abrupt. Lehissa a, de manière relativement soudaine, tout lâcher. J'ai donc repris le contrôle en l'espace d'une demi-seconde, ce qui, je suppose, n'est pas très bon. Je pense qu'il vaut mieux pratiquer des échanges de rôle en douceur. Lehissa a été surprise par le fait d'être aussi limitée en terme de temps, elle ne pensait pas qu'elle fatiguerait aussi vite. Depuis, on essaye d'y faire attention. Elle est capable de très bien tenir pendant une trentaine de minutes sans problème, puis elle fatigue très rapidement et en quelques minutes elle n'arrive plus maintenir le switch. Remarque, maintenant on arrive à le voir venir et à rapidement arrêter ce qu'on était en train de faire pour reprendre chacun nos rôles respectifs.
Pour ce qui est de l'après-coup, c'est en général assez étrange de bouger pendant quelques minutes. Il y a une espèce de sensation étrangère qui subsiste un petit moment, mais ça passe assez vite aussi. J'ai eu un énorme coup de fatigue la première fois, mais ce n'est pas quelque chose qui s'est réellement reproduit depuis.

Du coup, temps de revenir au doute dont je parlais tout à l'heure. Comme dit, c'est quelque chose d'assez fort en moi, et puis ça paraissait trop simple. Je veux dire, réussir soudainement alors qu'on a pas essayé depuis plus d'un an, c'est assez surprenant et ça paraît presque trop beau pour être vrai. Ceci dit, avec un peu de raisonnement, les doutes sont relativement simples à dissiper.
Déjà, rien que le fait d'avoir des sensations étrangères durant et après le switch. Ça peut s'interpréter comme le fait que le corps s'habitue à bouger d'une certaine manière spécifique à la personne au front, ce qui fait que quand ça change, le ressentit est étrange, puisque ce n'est pas habituel de se déplacer de cette manière. Après, que ce soit le cas ou non, je pense que ces sensations de corps étranger reste pertinentes à prendre en compte. De plus, on est capable de détecter quand je commence à reprendre de l'influence ou quand au contraire, j'arrive particulièrement bien à me détacher. Et puis, je rappelle que je m'attendais à un échec complet, alors, normal de remettre tout en doute.
Mais surtout, deux autres point assez importants. Le premier, c'est qu'il m'est difficile de me souvenir de ce qu'il se passe durant le switch. Je peux, mais ce n'est pas simple par moment. Le second, d'autant plus important, c'est qu'il est arrivé plusieurs fois que mon attention se détache complètement, pendant que je parlais à Gwen par exemple, ce qui n'a absolument pas empêché Lehissa de continuer de faire ce qu'elle faisait.
Je pense que le principal du doute provient d'une espèce de confusion au niveau des pensées. Comme j'en parlais plus haut, je perçois deux modes de pensée différents, tulpa et hôte. La conséquence lors du switch, c'est qu'on se retrouve avec les pensées de Lehissa (ce qui comprend ses intentions, ses mouvements etc...) en mode hôte, mode de pensée que j'associe immédiatement à moi-même, puisque c'est comme ça d'habitude. En gros, c'est certainement simplement un manque d'habitude à cette configuration.

Ceci étant dit, je voulais terminer en parlant des difficultés actuelles auxquelles nous faisons face au sujet du switch. Je ne l'ai pas vraiment préciser plus haut parce que ce n'était forcément pertinent, mais je ne me retrouve pas dans mon wonderland quand on switch. Déjà parce que j'y vais rarement et de plus j'ai du mal à y rester, donc ça paraît cohérent que pour l'instant je n'arrive pas à y aller. Le problème, c'est que s'y rendre demande de reprendre de l'influence, donc d'annuler le switch. Je me doute qu'il y a un moyen de contourner ça, mais pour l'instant je ne l'ai pas trouvé et ce n'est de toute façon pas notre priorité actuelle. Et puis aussi, on a un parallélisme qui est plutôt mauvais. Alors, certes, il est pas si mauvais que ça, mais concrètement ça pourrait être bien mieux que ça. Ceci dit, j'ai bon espoir que le switch nous entraîne indirectement à avoir un meilleur parallélisme.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pseudo-journal hasardeux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pseudo-journal hasardeux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Humour et insolite version pseudo !
» Conseils pour ma fiche d'explications sur le journal des lecteurs
» Problème dans le journal préféré des bobos
» le journal du Forkane
» un journal sur le handicap.....à voir !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tulpa Francophone :: Communauté :: Journaux de bord-
Sauter vers: